Lettre ouverte aux jeunes enseignants de la génération Facebook (et aux autres)

En 2011, une enquête IFOP montrait que 83% des 15-24 ans possédaient un compte Facebook (contre 62% chez les 25-34 ans, 31% chez les 35-49 ans, 16% chez les 50-64 ans et 4% chez les 65 ans et plus). La « fracture numérique » est bel et bien une fracture générationnelle et culturelle : ce qui sépare, c’est moins l’équipement que l’usage ; ce qui change, en particulier avec l’usage intensif des réseaux sociaux, c’est la façon dont on construit sa relation à soi, aux autres, au monde. Or il se trouve que la « génération Y » des « natifs du numérique » est celle des nouveaux enseignants : l’Education nationale en a-t-elle pris conscience ? comment les usages des uns peuvent-ils s’adapter aux pratiques des autres ? comment se forger une identité professionnelle quand celle-ci est désormais aussi une identité numérique ?

Lire la suite : Lettre ouverte aux jeunes enseignants de la génération Facebook (et aux autres) | Le Café Pédagogique.)

danieli

Venise ne connaît pas la crise

De la locanda familiale aux palaces et autres cinq étoiles, le chiffre officiel du nombre d’hôtels à Venise, tel que recensé par TripAdvisor, s’élève à 387, pour 1..500 restaurants.. Loin de pâtir de la sévère crise touristique observée à Paris et en France, la Cité des Doges, où a lieu du 31 août au 10 septembre la traditionnelle Mostra, va accueillir en 2016 près de 30 millions de touristes dont 8 millions de Français, en tête devant les Américains, les Anglais, les Allemands, les Russes, les Chinois et les Japonais..

Lire la suite : Venise ne connaît pas la crise

0-2

L’amitié entre Cézanne et Zola au coeur de Cézanne et moi

Danièle Thompson a recruté Guillaume Gallienne et Guillaume Canet pour incarner respectivement Paul Cézanne et Émile Zola dans Cézanne et moi , le récit de l’amitié et de la brouille des deux artistes.. Habituée des comédies, la réalisatrice Danièle Thompson est depuis longtemps fascinée par la relation difficile entre les deux hommes.

Source : L’amitié entre Cézanne et Zola au coeur de Cézanne et moi

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mercredi 3 et jeudi 4 août : Dublin #Roadtrip #Irlande 2016

Comme il y a 25 ans, nous terminons notre périple avec Dublin.

Comme il y a 25 ans, et d’autant plus que de 10 jours nous sommes passés à trois semaines en Irlande, le contraste entre une île fort nature et l’urbanité de Dublin nous saisit.

Comme il y a 25 ans, cette ville nous plaît.

Nous en profitons en plein : sa riche culture et son histoire, ses rues commerçantes, ses pubs et ses restaurants ainsi que la gentilesse des gens.

Un beau point d’orgue à notre voyage avant de reprendre le chemin du retour le vendredi 5 août.

Petit résumé en photos de Dublin :

Mardi 2 août : Newgrange – Au coeur de l’âge de pierre #Roadtrip #Irlande 2016

Après l’âge de fer avec Game of Thrones, la visite de Newgrange et de Knowth nous emmène au coeur de l’âge de pierre (néolithique). Un voyage fabuleux à ne manquer sous aucun prétexte. Il nécessitera toute votre journée et votre attention.

Préalablement, nous quittons rapidement Belfast. Le temps pluvieux ne nous incite nullement à prolonger notre séjour. Nous sortons de Belfast, parcourons quelque peu la campagne, puis prenons l’autoroute jusqu’à Newry, puis nous reprenons ensuite les petites routes.

A Dundalk, Google Maps nous offre un épisode hilarant lorsque sa voix féminine nous indiquera : «A deux cent mètres, prenez n’importe quelle voie pour tourner à droite…» Nous en rions encore…

A Newgrange, vous avez la possibilité de faire deux visites guidées : les tombes à couloir de Knowth et celles de Newgrange. On peut n’en faire qu’une des deux.

Knowth

Knowth

Les visites sont obligatoirement guidées et nécessitent de prendre un bus-navette pour se rendre sur place. Ne vous inquiétez cependant pas, car tout ceci vous coûtera 11€ par adulte (un prix famille existe). Un prix peu élevé puisque vous disposerez à chaque fois d’un guide.

Newgrange

Newgrange

A l’accueil, les horaires de départ vous sont communiqués avant de passer à la caisse. C’est bien vu, car l’attente avant le départ pour le premier site peut être longue. Arrivés à 12h50, nous n’avons pu partir pour la première visite qu’à 15h15.

Chaque visite dure une heure.

Newgrange

Newgrange

Mais votre attente ne sera pas déçue. Ces deux sites sont tout simplement époustouflants et les guides aussi loquaces que compétents.

Newgrange

Newgrange

A l’intérieur de Newgrange, vous vivrez une expérience inoubliable en revivant l’arrivée de la lumière lors du solstice d’hiver. Vous faites ainsi un saut de plus de 5000 dans le temps.

Newgrange

Newgrange

Ne manquez pas cette chance !

Nous repartirons finalement vers 18h15 en direction de la dernière destination de notre séjour irlandais : Dublin

img_2134

Lundi 1er août : Sur les traces des Géants et de Game of Thrones #Roadtrip #Irlande 2016

En ce lundi de fête nationale, nous faisons une excursion en Irlande du Nord. Chaussés des Géants, Pont suspendu au-dessus de l’océan et univers de Game of Thrones figurent à notre programme. Attachez vos ceintures !

S’il est une partie de l’Irlande que nous n’avions pas explorée il y a 25 ans, c’est bien l’Irlande du Nord. Le climat politique était tout autre. Votre voiture mal parquée était même susceptible, selon les endroits, d’être tout simplement dynamitée par la police. Peu engageant pour de jeunes mariés !

En 2016, les choses ont bien changé. D’abord, il y a eu la trêve à partir de 1995 et même la disparition de la frontière entre les deux parties de l’île. A l’aller, nous aurons droit à un panneau sur la route nous indiquant que nous arrivions en Irlande du Nord. Au retour, rien… Cela paraît assez incroyable pour nous qui avons quelques souvenirs de l’état de guerre dans lequel était l’Irlande du Nord. Réjouissons-nous.

Si le début de notre journée, comme d’hab., sera pluvieux, nous allons vivre en Irlande du Nord notre journée la plus ensoleillée de ces trois semaines irlandaises. Le beau s’installe dès notre arrivée à Bushmills, porte d’entrée de la Chaussée des Géants.

Chaussée des Géants


Concernant cette Chaussée des Géants, il est préférable d’arriver relativement de bonne heure le matin et de se parquer gratuitement à Bushmills et de prendre ensuite la navette, elle aussi gratuite, pour se rendre sur le site. En prime, vous bénéficierez d’une réduction de 2£ sur le prix d’entrée. Ce sera mon conseil du jour.

Notre expérience de la Chaussée des Géants, haut lieu du tourisme nord-irlandais et équivalent touristique des Cliff of Moher, est très nettement positive. Le centre des visiteurs est bien mieux intégré au paysage, la limitation de l’emprise du parking est également la bienvenue. Compris dans le prix d’entrée, vous disposez également dans votre langue d’un audioguide fort bien fait et vous permettant de parcourir le site à votre guise et rythme. Votre narrateur articule intelligemment légendes de la Chaussée des Géants et explications géologiques. Un régal.

Pour le reste, le site est époustouflant et la grande masse des touristes – dont nous faisons partie – est bien éparpillée dans un paysage de taille XXXL. Le tout fait très pro. Une merveille.

Bienvenu à l’île de Pyk et dans l’univers de Game of Thrones

Après une pause déjeuner bienvenue à notre retour à Bushmills, notre voiture nous conduit à Carrick-A-Rede Rope Bridge, pont suspendu au-dessus de l’océan.

Juste avant celui-ci, nous vous conseillons le port de Ballintoy. En cette saison, il est très fréquenté et nous n’arrivons pas à nous arrêter. Il est d’autant plus fréquenté qu’une petite île, située à proximité du port, a servi de décor à la série Game of Thrones. L’Irlande du Nord a d’ailleurs fourni plusieurs décors naturels ou non à la série. Cette île a servi de toile de fond à lîle de Pyk et aux îles de Fer.

Les tours opérators proposent actuellement des tours « Game of Thrones » au départ notamment de Belfast et même depuis Dublin. Le guide du visiteur de l’Irlande du Nord, reçu à la Chaussée des Géants, propose 6 lieux à visiter, dont le château servant de décor à Winterfell, château de la maison Stark.

Une application fonctionnant sous Android ou iOS, « Game of Thrones Filming Location Northern Ireland » détaille pour sa part 20 lieux pour les fans.

Carrick-A-Rede Rope Bridge

Notre expérience de Carrick-A-Rede sera moins positive que celle des Géants. D’une part, la gestion du parking est catastrophique. Arrivant dans un cul-de-sac, le personnel renvoie les visiteurs en indiquant qu’il nous faut revenir plus de deux heures plus tard ! Nous arrivons néanmoins à nous faufiler et à trouver une place. D’autre part, si le passage sur le pont amène un tout petit frisson à l’aller ou au retour, il n’est pas si exceptionnel tout en nécessitant beaucoup d’attente puisqu’il n’est possible de laisser passer les gens qu’au compte-goutte et un sens après l’autre (donc vous attendez deux fois pour traverser le pont). La traversée du pont vous prendra elle une minute max. à chaque fois.

Nous avons néanmoins apprécié l’expérience, mais sans plus.

Nous continuerons ensuite à suivre la côte par Ballycastle, Cushendall jusqu’à Larne avant de rejoindre Belfast, notre ville-étape.

La côte et le paysage environnant sont magnifiques. Une très belle découverte. En 2016, l’Irlande du Nord mérite largement le détour et même plus de temps que nous y avons consacré. Par contre, Belfast ne nous a guère enchantés. Elle enchantera néanmoins et à coup sûr les férus de shopping.

Metallica de retour en novembre

Devenu une légende en peu de temps, le groupe formé en 1981 à Los Angeles a annoncé jeudi 18 août la sortie d’un nouvel album qui sera disponible à partir du 18 novembre 2016. Premier extrait:

Branchés… pour l’auto-destruction –de son intitulé original Hardwired… To self-destruct– sera le onzième album du groupe au huit Grammy Awards et à la stature internationale. Le dernier opus en date Death Magnetic était sorti en 2008.

Source : http://m.huffpost.com/fr/entry/11601000

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dimanche 31 juillet : Donegal, nous voilà ! #Roadtrip #Irlande 2016

Alors que les préparatifs de la Fête nationale suisse doivent battre en plein et que les premiers feux d’artifice sont pour ce soir, nous quittons Sligo pour découvrir un Donegal enchanteur.


Le temps est pourtant nuageux et nous débutons sous les averses. C’est même encore sous la pluie que je prends au bord de l’eau mes premières photos du jour.


Néanmoins, le regard porté sur l’océan nous indique que la suite s’annonce meilleure. Elle le sera. Et heureusement, car nous nous rendons sur un site des plus enchanteurs : les plus hautes falaises d’Irlande : les Slieve League1. À leur point le plus haut, elles mesurent 600 mètres de haut, soit plus que les Cliff of Moher.


Nous laissons notre voiture avant le portail qui ferme la nuit. Faites-en de même plutôt que d’aller jusqu’au bout du bout de la route. De la sorte, vous pourrez admirer la côte en différents points de vue tous aussi impressionnants les uns que les autres. Vous en aurez pour 30 à 40 minutes de marche avant d’arriver au clou du spectacle avec les falaises ainsi que le chemin de montagne qui serpente dans la montagne. Le dernier parking vous sera utile pour autant que vous veniez pour grimper sur les collines au-dessus des falaises. Il faudra être bien équipé et préparé. Vous y jouirez certainement d’un point de vue inoubliable.


Retour ensuite à la voiture. Il s’agit maintenant de rejoindre le parc national de Glenveagh.

Nous quittons la côte et entreprenons un parcours plus montagneux et fait de petites routes. Nous éprouvons quelques difficultés pour trouver la route menant au Glengesh Pass culminant à 502 mètres. Le GPS nous entraîne finalement sur une route à peine carrossable pour rejoindre le col. Mous touchons à cette occasion plus que jamais à l’Irlande profonde. Bien que culminant à une altitude de 502 mètres, nous avons bien affaire à une route de montagne étroite et à forte déclivité. Le paysage est sauvage et superbe.


Puis nous poursuivons et entrons dans le parc national en passant entre les Derryveagh Mountains et les Glendowan Mountains. Nous passons au pied des Slieve Snaght. Les paysages sont tout aussi sauvages et dénués de toute habitation, puis nous gagnons le parc lui-même qui couvre une surface de 170 km² et renferme de nombreux lacs.


Nous entreprenons de longer à pied le bord du Lough Veagh jusqu’au château (Glenveagh Castle) le bordant. La donation de ce dernier à l’État irlandais en 1981 a permis la création du parc.


La fin du jour approchant, il est temps de rejoindre notre étape du soir : Bucrana. À cette occasion, nous avons encore le plaisir de longer la presqu’île d’Innishowen et d’admirer le Lough Swilly. Il y a des fins de journées plus désagréables.

  1. Ainsi, cette année, nous aurons vu les deux plus hautes falaises d’Europe. En effet, cette année nous avons aussi vu les falaises de Cap Canaille : https://lyonelkaufmann.ch/Blog/2016/05/06/cap-canaille/

Samedi 30 juillet : Promenade préhistorique – Sligo #Roadtrip #Irlande 2016

Sligo est le pays des frères Yeats et de vestiges préhistoriques remarquables. En ce samedi 30 juillet, nous optons pour la préhistoire.

Nous débutons, à l’ouest de la ville, par la nécropole mégalithique de Carrowmore. Elle est la plus grande et la plus ancienne d’Irlande. Le site est magnifique et impressionnant. La plus ancienne des tombes date de 5000 ans avant J.-C..

Au sommet de la butte, nous disposons également d’un point de vuem magnifique sur Sligo et sa région ainsi que bien au-delà.

Nous pouvons notamment admirer le mont Knocknarea ou le mont Benbulben ainsi qu’au loin, un peu plus à l’ouest, les Ox Mountains.

La ballade à travers champs à la découverte de ces différentes tombes est une nouvelle et très agréable plongée en dehors du temps. Nous bénéficions d’un commentaire fort bien fait en français.

Nous escaladons ensuite à 3 km de là, le mont Knocknarea. Après 30 à 45 minutes de marche, vous découvrirez le cairn de la reine Méabh (ou Medb ou Maeve), cairn qui n’a jamais été fouillé.

Il comporte cependant une tombe à corridor, vieille de 5000 ans. Pour avoir une petite idée de la taille de ce cairn, celui-ci est un mini roc de 36’000 à 40’000 pierres de 192 m à sa base et de 24 m de haut. De loin, vous avez l’impression qu’un bouton trône au somme de cette montagne.

Du sommet du Knoknarea, la vue est évidemment sublime. Elle est bercée par le vent. Fascinant. Il est difficile de s’arracher à ce lieu.

Nous y parvenons néanmoins. Il est 15 heures. Nous décidons alors d’interrompre nore promenade préhistorique pour nous rendre à Sligo. La Sliggo Abbey nous attend. C’est une abbaye dominicaine fondée en 1252 ou 1253 par Maurice Filzgerald, deuxième baron d’Offaly. Il est également le fondateur de la ville de Sligo.

L’abbaye a été accidentellement brûlée en 1414, en même temps que la ville…qui elle ne fût pas brûlée par accident.

Après l’incendie, bien que des moines continuèrent à l’occuper, le monastère devint une source d’approvisionnement en pierre pour d’autres constructions et ceci durant tout le 18e siècle. Les frères furent déplacés au 19e siècle. Ce n’est qu’à la fin du 19e siècle que l’ensemble a été placé sous protection.

Aujourd’hui, le site est protégé. La visite ressemble à un jeu de piste qui plaira aux enfants sous l’oeil très attentif de leurs parents.

Après la visite de l’abbaye, place à une visite éclaire des boutiques de Sligo.

Nous avons ensuite encore le temps de nous rendre sur les magnifiques plages de Strandhill, paradis des surfeurs et des golfeurs.

L’ambiance d’un village de bord d’Océan fonctionne comme une madeleine de Proust. Belle fin de journée.

Une ferme traditionnelle. De plus en plus plus rare en 2016.

Vendredi 29 juillet : Mayo #Roadtrip #Irlande 2016

En ce vendredi 29 juillet, le soleil est revenu. C’est l’occasion de reprendre notre exploration de la façade côtière du Mayo et d’observer sa nature sauvage.

Nous commençons par un petit détour en rejoignant Newport, puis nous longeons la côté près des Achill Islands. Nous remontons ensuite en direction de Bangor, puis Belmullet.

Nous folâtrons ensuite avant de rejoindre les plages et la côte de Pollatomish.

Revenant légèrement sur nos pas, nous allons à la découverte du très chouette port de pêche de Port Durlain (ou Porturlin). Splendide.

Il nous faut maintenant rejoindre notre prochaine ville étape : Sligo. Nous repassons alors devant les Ceide Fields, puis nous rejoignons Ballina pour prendre la N59, direction Sligo.

Salman Rushdie : “Je ne veux plus être l’écrivain à la fatwa”

Avec Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits, Salman Rushdie s’empare d’un récit fantastique et l’entraîne vers une fable politique, interrogeant notre civilisation partagée entre la rationalité et les déviances pseudo-religieuses. Rencontre à New York.

© Frankie & Nikki pour Les Inrockuptibles

© Frankie & Nikki pour Les Inrockuptibles

Vous écrivez que c’est la peur et l’envie qui poussent les hommes à se tourner vers la religion. Que pensez-vous de la résurgence du religieux aujourd’hui ?

C’est l’une des plus grandes surprises de ma vie. Quand j’étais étudiant à Cambridge dans les années 1960, personne n’y pensait. Le marxisme, le féminisme, le Vietnam, la marijuana étaient des sujets de conversation, mais pas la religion. Bref, on pensait que la religion s’était retirée de la vie publique, et j’ai vraiment cru que j’allais grandir dans ce monde-là.

Le retour de la religion a à voir avec des choses différentes : ce qui arrive en Iran n’est pas la même chose que ce qui arrive en Arabie Saoudite ou au Pakistan, même si c’est lié. C’est en partie dû à la géopolitique. On peut se demander : et si l’Occident n’avait pas destitué le shah, aurait-on eu Khomeiny ? Et si Blair et Bush n’avaient pas menti au sujet des armes en Irak, et s’ils ne nous avaient pas amenés à faire une guerre qui dure encore ?

Sauf que ça ne sert à rien de s’interroger sur ce qui n’a pas existé. Dans la vraie vie, j’évite ce genre de questions. Mais dans mon livre, notre époque devient le “temps des étrangetés”, car c’est exactement ce nous traversons : le monde devient étrange pour nombre d’entre nous. Il change non seulement très vite, mais aussi radicalement.

Dans votre livre, vous rappelez que l’islam peut produire de très belles choses, comme des contes, mais aussi de la philosophie…

Je ne suis pas un fan de religion, à commencer par l’islam, et j’ai de bonnes raisons pour cela. Si j’ai mis en scène le personnage d’Ibn Rushd, qui deviendra le philosophe Averroès, c’est parce qu’il aura plus d’influence pour l’Occident que pour l’islam.

Il s’est toujours défini comme croyant et pratiquant, mais c’était un esprit éclairé, qui a essayé, il y a plus de huit siècles, d’y intégrer les idées d’Aristote, c’est-à-dire du rationnel, de la raison. Mais ce qui s’est produit au XIIe siècle, c’est que l’interprétation obscure, régressive de l’islam a triomphé d’une autre, progressiste. Je pense que ça commence vraiment là.

Source : Les Inrocks – Salman Rushdie : “Je ne veux plus être l’écrivain à la fatwa”

Jeudi 28 juillet : A l’âge de pierre #Roadtrip #Irlande 2016

L’extase du voyage comme parfois des connexions internet peu aidantes ont retardé la publication des comptes-rendus de notre périple. Rentré à la maison et remis de mes émotions positives, je reprends la publication de mon carnet de voyage où il avait été laissé en plan. Bonne lecture

Au matin de ce jeudi 28 juillet, la pluie est au rendez-vous. Elle va nous accompagner tout au long de la journée.

Dans un premier temps, nous actons le plan « pluie » avec la visite de la « Foxford Woolen Mills » où nous devrions visiter des moulins d’une ancienne fabrique textile. Dans les faits, nous visiterons un grand magasin. Ce n’était pas exactement l’objectif, mais les produits présentés sont de qualité.

Nous reprenons notre véhicule pour nous rendre à Turlough où nous visitions le « National Museum of Country Life ». Le musée est situé dans un magnifique parc. Le musée retrace la vie ainsi que les us et coutumes des campagnes irlandaises entre 1850 et 1950.

Le musée présente une multitude d’objets et même des films permettant d’observer les gens au travail. La récolte des objets et des témoignages a débuté en 1930, soit très peu de temps après l’Indépendance irlandaise. A ce titre, c’est également un musée militant autant de lutte contre les Britanniques que des petites gens contre les grands propriétaires fonciers. C’est très émouvant.

Le temps paraissant s’améliorer, nous mettons ensuite la flèche en direction du « Ceide Fields Visitor Center ». Le site n’est rien d’autre que le plus grand centre agricole connu de l’âge de pierre au monde. Il est situé juste à côté d’impressionnantes falaises du nord Mayo.

Malgré le temps pourri nous ayant rattrapés, la visite n’en demeure pas moins passionnante et les explications du guide riches. Le site a été découvert vers 1930 par un instituteur. Son fils a ensuite pris le relai dans les années 1970. Ses étudiants découvrirent alors des traces de paysages agricoles vieux de 5000 ans.

Nous avons ainsi été immergés dans une brèche temporelle fascinante. A ne manquer sous aucun prétexte.

En repartant, nous admirons les incroyables falaises battues par l’océan. Un autre grand moment de cette journée.

Nos pas prennent ensuite la direction de Westport pour y manger avant de rentrer à l’hôtel. Nous avons ainsi l’occasion de fort bien manger au Mono Café Restaurant (Hight Street, Westport). Nous faisons connaissance avec la compagne du patron. Elle vient de Lille et vit en Irlande depuis 2 ans. Nous vous recommandons chaudement cette adresse.

lk_geiranger_3

Les Touristes | Photo du mois

Le thème du mois Les Touristes a été choisi par BiGBuGS (http://toxiq.canalblog.com)

Note de l’auteur-e: c’est l’époque, et ils sont partout. sortez vos appareils photos et surprenez-moi encore une fois. pas de consigne particulière, choisissez même une vieille photo, si ça vous fait plaisir.

Mon interprétation du thème :

lk_geiranger_3

Geirangerfjord – Norvège

Commentaire :

  • parce que nous sommes tous, une fois ou l’autre touriste (que nous le voulions ou non);
  • parce que cette année, je l’ai notamment été en Norvège (mon roadtrip);
  • parce que la Norvège était un voyage magnifique;
  • parce que la pratique du selfie est une pratique actuelle dominante du touriste – et pas seulement – en photographie.

L’interprétation du thème par les autres participant-e-s- :
AF News, Akaieric, Alban, Alexinparis, Angélique, Aude, Autour de Cia, BiGBuGS, Blogoth67, Brindille, Calamonique, Carole en Australie, Carolyne, Champagne, Chat bleu, Chiffons and Co, Christophe, Claire’s Blog, Cocazzz, Cricriyom from Paris, Cécile, CécileP, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, Dom-Aufildesvues, El Padawan, Estelle, Eurydice, Eva INside-EXpat, François le Niçois, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, Guillaume, J’habite à Waterford, Josette, Kenza, KK-huète En Bretannie, Krn, La Fille de l’Air, La Tribu de Chacha, Lair_co, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Lilou Soleillant, Luckasetmoi, Lyonelk, magda627, Mamysoren, Mireille, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanouk, Nicky, Noz & ‘Lo, Pat, Paul Marguerite, Philisine Cave, Pilisi, Pixeline, Renepaulhenry, Rythme Indigo, Sinuaisons, Sous mon arbre, Tambour Major, The Beauty is in the Walking, Tuxana, Wolverine, Woocares, Xoliv’, écri’turbulente.

obama-tt-width-604-height-403-crop-0-bgcolor-000000-nozoom_default-1-lazyload-0

Barack Obama vous a concocté une petite playlist pour bien kiffer l’été

A la tienne ! (crédit : DANIEL KARMANN / POOL / AFP)

Alors que Donald Trump, en roue libre totale, lâche désormais une grosse connerie à la minute, Barack Obama signe une double playlist estivale sur Spotify, avec une version Jour et une version Nuit.


Source : Barack Obama vous a concocté une petite playlist pour bien kiffer l’été