Dragon des Monts | Photo du jour

Dragon des Monts
Et soudain, au détour d’un chemin, je croisais le regard d’un dragon…



Posted from .

Col du Susten & Lac de Brienz

Dimanche, cette troisième et dernière journée de notre virée à moto et en duo dans les Alpes suisses nous mènera de Disentis/Mustér à La Tour-de-Peilz en passant par trois cols (l’Oberalp, le Susten et le Jaun) et des Grisons au canton de Vaud en passant par les cantons d’Uri et de Berne.
A notre réveil, c’est une nouvelle journée ensoleillée qui s’annonce à nous. Après un copieux déjeuner, nous reprenons la route. Disentis/Mustér est un carrefour entre le Tessin et le canton d’Uri. En effet, au coeur du village, il vous faut choisir soit d’emprunter la route du col du Lukmanier pour rejoindre Biasca, soit d’emprunter la route du col de l’Oberalp pour rejoindre Andermatt (1316m). Choix cornélien… La raison nous entraîne sur les pentes d’accès du col de l’Oberalp (2044m). De la vallée du Rhin, nous passerons à la vallée de la Reuss.
Nous sommes séparés du sommet par 21km alors qu’Andermatt n’est qu’à 10 km du col. La route est particulièrement impressionnante depuis Disentis/Mustér alors qu’elle déroule ensuite en descendant vers Andermatt, même si la déclivité moyenne est plus importante. Il est 9h50 et la circulation encore peu importante. La route du col suit grandement la ligne du Glacier Express. Le paysage est splendide.
Arrivé à Andermatt, il nous faut maintenant rejoindre Wassen (796m) pour retrouver la route du col du Susten (2224m). Depuis Andermatt, c’est une longue procession de véhicules en tout genre qui serpente tant à la montée qu’à la descente. A Wassen, le début du col est des plus étroits. Autant ne pas se retrouver derrière un motorhome, coincé lui-même derrière un cycliste. En cette fin de matinée, la circulation est déjà plus dense et hétéroclite. Cependant, le paysage est magnifique.
Arrivés au sommet, nous en profitons pour faire une halte et admirer le paysage qui s’offre à nous.

20130812-114922.jpg
Un décor de rochers bruts avec une pointe d’eau s’offre à nous avant la descente sur Innertkirchen (625m) et la vallée de l’Aar

Après Innertkirchen, c’est les lieux du tourisme alpestre bernois qui nous attendent avec Meiringen ou Interlaken et leurs excursions vers les chutes du Reichenbach ou la Jungrfrau. Les propos de Marc Dufour faits en 1865 résonnent à mes oreilles:

«Nous évitons Meiringen en passant au plus court sur la rive gauche de l’Aar. Des tourbillons de poussière aqueuse annoncent à quelque distance la dernière chute du Reichenbach; nous l’apercevons depuis le chemin, un peu cachée par une scie et un moulin. Pour la visiter mieux il faudrait payer 25 centimes. Gustave nous montre d’en bas les chutes supérieures auprès desquelles il y a un pavillon très peu rustique. Une paroi de planches fait son possible pour cacher la cascade à ceux qui ne veulent pas payer les finances d’entrée… C’est indigne!…»
Marc Dufour. Une course à quatre. Cinq jours au travers de la Suisse centrale en 1865. Lausanne : Edition d’en bas, p. 75

Peu de choses ont changé depuis. Bien au contraire. Nous en profitons néanmoins pour faire une halte sur les bords du lac de Brienz à Ringgenberg (602m). Nous en profitons pour admirer le paysage et le lac.

20130812-115551.jpg
Le lac de Brienz depuis l’hôtel Seeburg à Ringgenberg

La journée est magnifique et nous reprenons la route pour rentrer tranquillement à la maison, via le col du Jaun (1509m). Plus nous approchons de la maison, plus le flot de circulation se calme. Les paysages restent magnifiques comme tous ceux que nous avons rencontrés durant nos trois jours.



Posted from La Tour-de-Peilz, Vaud, Switzerland.

Col de l’Albula & Alpes grisonnes

Samedi, deuxième journée de notre petite virée à moto et en duo dans les Alpes suisses, cette étape partant d’Altdorf nous a mené d’abord au col du Klausen, puis à Davos, au col de la Fluela, à Zernez, au col de l’Albula pour rejoindre enfin Disentis/Mustér.
Si la nuit porte conseil, elle a surtout permis de chasser la pluie et les nuages à notre réveil. Les températures restent relativement basses, mais agréables.
Après un petit déjeuner copieux, nous embarquons. Petite frayeur cependant lorsque je cherche la clé de la moto dans ma veste. Rien. Fouille dans les sacs. Rien. Puis illumination, la clé se trouve dans la veste de pluie ! Départ.
A la sortie d’Altdorf (458m), c’est tout de suite la route du col du Klausen (1948m) qui s’offre à nous. Large au début, elle se rétrécit ensuite pour, vers le sommet, se réduire à un mano a mano entre les rochers et le précipice. Toujours aussi impressionnant depuis mon premier passage en 2011. Cependant, la circulation est moins dense et je ne rencontre pas de problème lors de croisements. Au sommet, les randonneurs ont remplacé les skieurs d’hors piste. A la descente, la route n’est pas plus large qu’en montant. Passablement de motards sont déjà à l’assaut du sommet. La chaleur s’installe quelque peu.
Arrivé à Mollis (417m), nous prenons la route en direction de Lanquart. Contrairement à l’autoroute, la route serpente sur les hauts du lac de Walensee. Superbe. Petit aperçu:

20130811-174329.jpg
Petit bout du lac de Walensee

A Landquart, nous prenons la route qui mène à Davos. La circulation est intense dans les deux sens. Croisement de vacanciers? Toujours est-il que nous passons d’une altitude de 563m à 1560m. A Davos, nous empruntons alors la route du col de la Fluela (2383m). Paysage rocailleux et désertique à souhait. Les Alpes grisonnes nous voilà.
Nous redescendons ensuite rapidement sur Zernez (1474m) où nous faisons une très agréable pause au l’hôtel Bär and Post.

20130811-175030.jpg
Hotel Bär and Post @ Zernez

Bien restaurés, nous allons entreprendre le troisième col du jour. L’Albula (2312m) est le seul que je n’ai pas encore eu le temps de franchir. La route du col est des plus étroites, encore plus qu’au sommet du col du Klausen. Il convient d’être prudent. Cependant, le spectacle est grandiose, particulièrement lors de la descente sur Tiefencastel en raison notamment des ouvrages d’art de la ligne de chemin de fer.

20130811-180206.jpg
Praticable depuis 1695, l’Albula comporte un hospice à son sommet, autrefois destiné à héberger les voyageurs.

Il ne nous restera plus qu’à rejoindre Disentis/Mustér (1130m) où nous passerons la nuit.

20130811-180721.jpg
Disentis et son Abbaye qui a connu une histoire fort tumultueuse.

A suivre…

Posted from Saint-Légier-La Chiésaz, Vaud, Switzerland.

Hôpital des Étrangers | Altdorf

Petite virée à moto et en duo ce week-end dans les Alpes suisses, notre première étape nous mène jusqu’à Altdorf, histoire d’être proche du col du Klausen et des Grisons pour demain.
Ce vendredi après-midi, le temps était maussade. Le Roadbook a été modifié pour tenter d’éviter la pluie. Exit donc le col du Jaun, nous passerons par Guggisberg, éviterons Thoune pour plonger sur Interlaken et Brienz et trouverons la pluie sur le col du Brünig qui ne nous quittera pas jusqu’à Altdorf.
Arrivés à notre hôtel au centre-ville, la pluie ne nous arrête pas pour une petite visite (impossible d’en faire une grande d’ailleurs, tellement Altdorf est une petite ville). Nous découvrons alors ceci :

20130809-212051.jpg
Hôpital des Étrangers, fondé en 1437, qui a pour origine la position d’Altdorf sur la route du col du Saint-Gothard.

Cela évitera de publier une énième photo de la traditionnelle photo de la statue de Guillaume Tell et de son fils. Et cela nous changera de cela également qui fait l’actualité : Suisse: des demandeurs d’asile traités comme des parias | Slate
Bonne soirée. À suivre.



Posted from Altdorf, Canton of Uri, Switzerland.

Top Swiss Music

Top Swiss Music5 CD de groupes et de musiciens suisses qui valent le détour de La Tour-de-Peilz aux Grisons.Ils montrent qu'il n'y a aucune raison d'avoir des complexes de «petits Suisses».Laissez-vous séduire.

Ces 5 CD de groupes et de musiciens suisses tournent actuellement sur ma platine pour mon plus grand plaisir.

Ils montrent que de La Tour-de-Peilz aux Grisons la musique suisse vaut le détour et  qu’il n’y a aucune raison d’avoir des complexes de «petits Suisses».

Merci donc à 77 Bombay Street, Aliose, Louise’s Hat, Marc Méan Trio, Tafta.

Laissez-vous séduire comme ils m’ont séduit.

%d blogueurs aiment cette page :