Thèses sur les sciences historiques à l'ère digitale

Dans sa contribution au colloque consacré aux médias numériques et les sciences historiques de septembre 2009, Peter Haber a présenté différentes hypothèses sur les évolutions possibles et les relations entre ère numérique et la science historique que nous résumons ici

  1. Littéracie numérique: les historiens connaissent quelles sont les informations disponibles numériquement ainsi que les avantages et les inconvénients des sources numériques et des sources analogiques.
  2. Critique de source: l’histoire numérique s’appuye sur la critique classique des sources en collaboration avec d’autres disciplines.
  3. Visualisation: l’histoire numérique est avant tout un texte scientifique utilisant les capacités multimédias des médias numériques.
  4. Collaboratif: les processus de travail sont effectué de manière collaborative, et non plus individuellement, à l’aide des technologies des réseaux numériques.
  5. Culture de l’Open source: l’activité éditoriale change et se calque sur les principes du libre-accès et de l’examen (on-line) des résultats par les pairs.
  6. Workflow: l’entier du processus historiographique est basculé dans les environnements numériques (h-desk, e-histoire).

Le résumé de cette présentation est très stimulante.

Source: Thesen zur Digitalen Geschichtswissenschaft | weblog.histnet.ch

Lyonel Kaufmann

  1. Ping : histoire
  2. Ping : histoire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :