Revue de presse : Pédagogie inversée avec Youtube : une vraie émulation en classe

Quel est l’intérêt pour les élèves ? Est-ce que la péda­go­gie inver­sée amé­liore leur réussite ?
«J’enseigne en 7e année depuis 16 ans et je constate tous les jours que les élèves ont besoin de répé­ti­tion pour bien assi­mi­ler les notions. Avec la vidéo, ils n’hésitent plus à m’interrompre : dès qu’ils n’ont pas com­pris, ils peuvent cli­quer sur pause, revoir le cours et pro­gres­ser à leur rythme. Autre aspect posi­tif : cela me per­met de mettre en pra­tique le cours avec des exer­cices ou des acti­vi­tés. Je maxi­mise alors le temps auprès de mes élèves. Avant, je voyais les élèves en dif­fi­cul­tés avant ou après la classe : c’était épui­sant pour eux comme pour moi. Aujourd’hui, je cir­cule plus au milieu des élèves et j’ai du temps à consa­crer à ceux qui ont des dif­fi­cul­tés. Les meilleurs n’ont pas besoin d’attendre le groupe car pour chaque module, j’indique l’intégralité des vidéos dis­po­nibles et je pré­pare des fiches d’enrichissement. Comme je veille à ce que les élèves se regroupent et s’autocor­rigent, il arrive que les meilleurs me rem­placent pour pro­po­ser des exer­cices aux autres. Une émula­tion se crée naturellement.»
La suite : Pédagogie inversée avec Youtube : une vraie émulation en classe

Revue de presse : Internet fait place nette dans la pédagogie

Difficile d’enseigner par les temps qui courent. Il faut dire que le temps court à la vitesse de l’électron. L’enseignant (Loys Bonod, Lycée Chaptal à Paris) qui a piégé ses élèves en fabriquant de faux corrigés afin d’établir de manière magistrale et éclatante qu’ils ne savent pas travailler sans internet a moins prouvé la tricherie des élèves que mis en évidence la date de péremption des exercices demandés.

Internet fait place nette dans la pédagogie

Revue de presse : Plaidoyer pour une rencontre entre la culture populaire et la culture élitiste |

Je lis et entends depuis quelques jours des gens qui s’indignent, qui s’irritent même face aux jeunes supposément «ruinés par les réseaux sociaux». Ils ciblent leur désarroi en lien avec leur manque d’intérêt pour la formation académique et la culture savante, leur emprisonnement dans une culture de masse qui serait aussi pauvre que désolante. Il faudrait peut-être les inviter à se familiariser avec le concept de Cultural Studies!

Plaidoyer pour une rencontre entre la culture populaire et la culture élitiste |

Twitter outil pédagogique (Jean Roch Masson)

Jean Roch Masson est professeur de technologie à l’école de la providence à Dunkerque. Passionné des médias sociaux, ce professeur aide ses élèves de CP à apprendre à lire et écrire par le biais de …Twitter. Il est interviewé ici par le Réseaux CyberSavoir (Québec).

Jean Roch Masson sur twitter : @jyaire

Son blog : Il faut que j’vous raconte