Revue de presse : Comment un musée contribue sur Wikipédia : le musée des Augustins de Toulouse et des élèves de lycée

Comment un musée, dans le cadre de son action culturelle et de sa valorisation documentaire, peut-il contribuer à Wikipédia ? Comment peut-il collaborer avec des élèves?

Sarcophage d’un chevalier de Palays (XIIIe siècle) – Musée des Augustins (Œuvre dans le domaine public, photo CC-BY-SA par Daniel Martin)

L’article présente ainsi le projet initié en septembre 2012 entre le musée, wikipédia et un lycée Saint-Sernin.
Dans le cadre de ce projet, individuellement ou en petits groupes, les élèves ont choisi d’écrire un article consacré à une œuvre exposée du musée. Les contributeurs sont venus au centre de documentation du musée afin d’y consulter le dossier d’œuvres et d’effectuer les recherches bibliographiques correspondant au sujet choisi. Le musée s’est chargé de verser les illustrations dans Wikimedia Commons et d’apporter son aide pour la mise en ligne, la relecture et l’apport éventuel de corrections.

Comment un musée contribue sur Wikipédia : le musée des Augustins de Toulouse et des élèves de lycée

Philippe Delisle – Bande dessinée franco-belge et imaginaire colonial | Émulations – Revue des jeunes chercheurs en sciences sociales

Benoit Lucien Vaillot, de Sciences Po Lyon – Université Lumière Lyon 2, nous offre un compte-rendu de l’ouvrage de Philippe Delisle Bande dessinée franco-belge et imaginaire colonial. Des années 1930 aux années 1980.

Depuis une quinzaine d’années, des historiens : Nicolas Bancel, Pascal Blanchard ou encore Sandrine Lemaire en tête, développent le concept de « culture coloniale » qui dépasse la seule propagande coloniale. Ce concept permet d’appréhender la diffusion, l’imprégnation, l’acculturation de l’idée coloniale en France. L’étude historique de la « culture coloniale » n’a ainsi pas tant un rapport avec la colonisation en elle-même mais avec ses représentations. L’ouvrage Bande dessinée franco-belge et imaginaire colonial. Des années 1930 aux années 1980 s’inscrit dans cette historiographie, ce que son auteur Philippe Delisle revendique dès l’introduction.

Lire la suite : Philippe Delisle – Bande dessinée franco-belge et imaginaire colonial – Émulations – Revue des jeunes chercheurs en sciences sociales.

Cet ouvrage est à ajouter à nos Références « Bande dessinée et Histoire », publiées récemment.

Références « Bande dessinée et Histoire »

Émission « Bande dessinée et Histoire » – 16 mai 2013 | Fovéa

Le jeudi 16 mai 2013 sera diffusée, dans le cadre de « Radio Goliards », une émission intitulée « Bande dessinée et Histoire » sur Radio Libertaire (89.4) à 16h30. Adrien Genoudet nous présente l’émission, mais surtout son billet comporte une intéressante bibliographie en relation avec le question Bande dessinée et Histoire. Son billet : Émission « Bande dessinée et Histoire » – 16 mai 2013 | Fovéa.

Il nous invite également à consulter la bibliographie mise en ligne par Alain François sur son blog : Bibliographie BD à l’usage des études visuelles.

Je vous renvoie également à cet article qui faisait suite, en 2010, à un atelier de formation réalisé avec mes étudiant-e-s : MSHIS11 Bande Dessinée et Histoire (atelier 4.5.2010).

Pour d’autres articles sur ce site en relation avec Bande dessinée et Histoire, je vous laisse voir également sous «Rebonds» à la suite de ce billet.

Revue de presse : Logiciels et applications utiles aux professeurs d’HG et leurs tutoriels

Sur le site disciplinaire histoire géographie de l’académie de Dijon, Gaëlle Charcosset propose un billet introduisant un tableau de logiciels et d’applications potentiellement utiles pour les enseignants de la matière. Cette impressionnante sélection mise à jour en mars 2013 dans sa version 2 (23 pages) est mise à disposition sous la forme d’un fichier joint au format PDF.

Logiciels et applications utiles aux professeurs d’HG et leurs tutoriels

Revue de presse (13 décembre 2011)

  • Tableau blanc interactif et efficacité pédagogique | Éduscol Numérique – Ainsi les auteurs de l’étude se sont attachés à distinguer deux manières d’appréhender ce support de plus en plus présent dans les classes : l’utilisation exclusive de l’outil par l’enseignant et le partage du tableau entre les élèves et le professeur.
    Les analyses des résultats mettent en lumière un meilleur niveau d’interaction (nombre de questions posées, interactions entre pairs) lorsque les élèves bénéficient de l’usage partagé du TBI par rapport à ceux qui en ont été privés. En outre, l’étude fait également ressortir une progression plus importante dans la maîtrise des compétences visées chez le groupe expérimental. L’augmentation des performances des élèves corroborées par d’autres études citées par les auteurs semble particulièrement s’expliquer par la réflexion pédagogique des enseignants vis-à-vis de ce support.
  • La Grande Guerre numérisée | Biblioweb – Biblioweb a recensé quelques liens concernant des documents numérisés de la Première Guerre mondiale. Il en existe sans doute  bien d’autres et ce billet sera mis à jour, comme à son habitude, par Biblioweb et ses lecteurs.
  • L’empire optimiste. Les Romains face à l’intégration des barbares | La Vie des idées – L’empire romain a servi de modèle, réel ou fantasmé, à bien des constructions politiques. Peut-on, aujourd’hui, en faire celui de l’intégration des étrangers ? Alessandro Barbero reconsidère le mythe des invasions barbares, qui furent pour la plupart des immigrations… tout à fait choisies. Car l’empire romain a toujours été très optimiste sur ses capacités d’accueil. À lire le compte-rendu de cet ouvrage.
  • «On paie l’addition de 2003 et 2007» | LeTemps.ch – Pour l’historien Urs Altermatt la formule magique est morte en 2003 avec l’éviction de Ruth Metzler. L’absence prolongée du Tessin risque de provoquer une crise majeure.

Revue de presse : enseigner à l'ère du numérique

  • Des tablettes accueillies à bras ouverts par toute la communauté éducative | LUDOVIA TV – Les expérimentations autour des tablettes numériques se multiplient en France. Nouvel outil pour l’école d’aujourd’hui, il est abordé d’une manière globalement positive par tous les membres de la communauté éducative au Collège Desaix à Tarbes. Les nuances sont néanmoins intéressantes notamment en écoutant les élèves ou leurs parents/enseignants. La vidéo concernant le retour des premières expériences réalisées avec une classe de 4ème est vraiment à regarder de bout en bout.
  • Mes cours Web 1.9 ou de la difficulté d’être révolutionnaire (épisode 2) « SUBREPTICE – La vie et les obstacles rencontrés par un enseignant chargé d’un cours intitulé “Enseigner à l’heure du numérique”. La série des obstacles techniques et ergonomiques rencontrés raviraient Larry Cuban.
    L’enseignant souligne cependant que
    «Mais les principaux obstacles ne sont pas les Bastilles techniques ou ergonomiques. Ce sont plutôt les représentations qu’ont les étudiants de la situation qu’ils vivent. Leur histoire aussi. “On n’a pas l’habitude qu’on nous donne la parole” me disait l’un d’eux. Ils s’attendent à un enseignant qui enseigne à son auditoire et les voilà en situation d’agir pour apprendre. Apprendre plutôt qu’être enseigné. Pas facile de considérer que les notes que l’on prend, que le texte que l’on écrit, sont collectifs plutôt qu’individuels. Pas facile de s’organiser pour conduire un un projet. Changer de paradigme n’est pas trivial. Je me rêvais Robespierre (celui d”avant la Terreur !) et c’est la Fontaine qui s’invite (mais que nous mettons peu à peu à la porte !) : « Que sert-il qu’on se contrefasse ? / Prétendre ainsi changer est une illusion / L’on reprend sa première trace / A la première occasion.” (le Loup et le Renard, Livre XII, fable 9).»
    A lire…

Ludovia 2011 : Table Ronde «Les tablettes numériques, le futur cartable numérique»?

Cette table-ronde de Ludovia consistait en un retour d’expérience sur les premières expérimentations sur Tablettes et Netbooks au sein des établissements. Les thèmes abordés étaient les suivants : fiabilité des matériels, adaptation au contexte de l’établissement, évolutions envisagées, le point sur le contenu et les ressources disponibles… Cet article synthétise les discussions.

Après une année d’utilisation par les enseignants d’un collège avant que tous les élèves en soient équipés, Claudio Cimelli, de l’académie de Créteil, relève que

Les tablettes s’avèrent plus maniables et ne semblent pas faire barrière entre l’enseignant et les élèves. Parmi les limites de l’outil, il note les problèmes de compatibilité de formats en passant à des appareils Apple. Par ailleurs, on n’a pas résolu tous les défis de catalogage et de mutualisation de l’information pour faciliter le partage et la recherche de ressources pour les enseignants.

Je note que la tablette, contrairement aux ordinateurs même portables, ne modifie pas la gestion de la classe et l’habitus des enseignant-e-s. Quelque part, elle se rapproche du manuel scolaire facilement accessible que l’on peut sortir ou ranger sur ou sous les pupitres de classe. Elle est facilement transportable également d’une classe à l’autre jusqu’à la maison. Ce sont des éléments-clés pour une intégration réussie,  à mon avis, d’une technologie éducative.

Pour leur part, Stéphane Carasco et Philippe Mittet, de l’académie de Bordeaux, soulignent que

On note un net avantage dans l’utilisation des tablettes quand elle s’accompagne d’une réflexion pédagogique.

Dire cela paraît être d’une banalité sans nom, mais indique bien que ce n’est pas toujours le cas, voire rarement le cas, lors de l’intégration d’outils technologiques en classe. D’où les échecs à répétition par le passé.

Dans les interventions, je constate que désormais les collectivités qui investissent dans les outils numériques sont très soucieuses de déployer ces outils par étapes, d’analyser les actions effectivement réalisées en classe et d’accompagner leur introduction par une formation sur les usages de l’outil. Cela me paraît primordial. En effet, précédemment, l’essentiel des ressources engagées portaient sur l’équipement matériel seul alors qu’il faudrait au moins au 50% pour l’équipement et un 50% pour les ressources, la formation et l’accompagnement.

Source : 3ème Table Ronde «Les tablettes numériques, le futur cartable numérique»?.

Ludovia 2011 : Tous nomades ?

Les nomades n’ont pas d’histoire, ils n’ont qu’une géographie.

Jean Duvignaud1

L’intégration (ou non) des outils numériques mobiles et sociaux à l’école est-elle un nouveau champ de tensions ou la réactivation sous d’autres formes de tensions ancestrales entre nomades et sédentaires? A moins que cette distinction entre nomades et sédentaires ne soit que les deux faces d’une même pièce. Un de ses actes s’est déroulé cette semaine lors de l’édition 2011 de Ludovia à Ax-les-Thermes.

En 2010, j’ai eu la chance de participer à Ludovia,  l’Université d’été organisée par le Conseil général de l’Arriège à Ax-les-Therme et consacrée aux technologies dans l’enseignement. En 2011, mes nouvelles obligations (élection à la syndicature) m’ont obligé tardivement à renoncer à ce déplacement. Cela ne m’a pas empêché de suivre partiellement l’édition 2011 de Ludovia au travers du réseau. En discussion cette année, les outils numériques mobiles et leur intégration à l’école.

L’édition 2011 de Ludovia a connu un succès certain en terme de participations et d’échanges. Réunissant enseignant-e-s, innovateurs technologiques et responsables éducatifs et politiques, Ludovia est un lieu unique de rencontres. Certaines peuvent produire des étincelles. La table-ronde consacrée aux «politiques e-éducatives à mettre en place face aux enjeux de la mobilité et de l’ouverture» a particulièrement opposé les intervenants institutionnels présents sur scène aux blogueurs installés dans la salle et leurs relais sur la toîle.

Dans le Café pédagogique, un excellent article de Monique Royer dépasse2 la querelle entre ces deux groupes de personnes pour élargir la réflexion. L’article identifie les tensions existantes à propos du développement des outils mobiles et les accès au numérique à l’école. Quelle doit-être leur intégration et la forme que doit prendre celle-ci à l’école et en classe? [Read more...]

  1. Pour une esquisse du nomade []
  2. Numérique : la tentation de l’entre-soi – LUDOVIA 2011 []

Teacher Resistance and Reform Failure | Larry Cuban

Dans son dernier billet, Larry Cuban s’inscrit en faux contre la résistance des enseignants au changement. Il pointe par contre des différences d’attentes, d’approche et de mesure du changement suivant que l’on soit responsable politique (éducatif) ou enseignant. Larry Cuban invite les responsables éducatifs à envisager leurs réformes à partir des trois questions que se posent les enseignants devant une innovation pédagogique. En définitive, Larry Cuban décrit les enseignant comme des pragmatiques sceptiques devant l’innovation.

Teachers and policymakers judge the worth of classroom changes differently

Policymakers determine the worth of proposed changes in curricular, instructional, and school practices on the criteria of organizational effectiveness, efficiency, and equity. Teachers  accept, modify, and reject innovations and mandates on the basis of similar criteria but with the focus on students and classrooms. In doing so, they ask substantially different questions than policymakers who focus on the system, not individual classrooms.

Called the “practicality ethic ,” teachers ask:

1. Will the innovation or change directly help me solve learning and teaching problems I face now, not problems someone else has defined?

2. If the change helps me, how much of my time and energy will the innovation take to learn in order for students to benefit?

3. How can I adapt the change to fit my particular students?

Few designers of innovative programs or policymakers who adopt changes consider such practical questions that teachers, the implementers of the change, ask. Pity.

****************************************************************************

Teachers do adopt changes but they are, and will be, skeptical pragmatists of classroom-directed policies, not “stone-age obstructionists” all too often blamed for reforms failing  (practicality ethic, p.3).

via Teacher Resistance and Reform Failure | Larry Cuban on School Reform and Classroom Practice.

Utilisation de tablettes tactiles en primaire | Agence nationale des Usages des TICE

L’Agence nationale des Usages des TICE  présente un témoignage très intéressant d’un prof et de ses élèves du primaire concernant l’emploi en classe de tablettes tactiles (iPad).

Alain Jourdan, professeur des écoles, participe à une expérimentation de tablettes tactiles conduite par la mission TICE et le CRDP de l’académie de Grenoble en liaison avec la DGESCO, avec ses élèves de CM2 de l’école des Dauphins de Bernin 38.

via L’Agence nationale des Usages des TICE – Utilisation de tablettes tactiles en primaire.

Le numérique pour changer l'École | Un colloque du Sgen-CFDT

Voici une excellente initiative du syndicat Sgen-CFDT que ce colloque intitulé «Le numérique : quelle Ecole? quels enjeux?», organisé le 18 mai 2011 à Paris.

Et d’abord, une première évidence pour le syndicat:

« Le numérique n’est pas une baguette magique qui permettrait d’imposer en un seul clic un changement du système éducatif »

Ensuite, le syndicat envisage de la manière suivante la réflexion sur l’usage du numérique à l’Ecole:

« Pour le Sgen-CFDT, l’usage du numérique à l’Ecole est d’abord affaire de pédagogie en ce sens qu’il doit participer d’une démarche d’acquisition de connaissances et de compétences. L’oublier réduit ces outils à la dimension de gadgets, sympathiques mais très vite abandonnés. Le comprendre conduit à cette évidence que l’élément central de ces évolutions, ce sont les enseignants ».

Le colloque propose deux tables rondes :

  • Comment l’outil numérique modifie-t-il le travail des personnels en dehors de la classe (ENT, espaces collaboratifs, etc.)?
  • Le numérique pour transformer l’école.

Le blog qui accompagne ce colloque propose déjà une série de contributions et de témoignages d’enseignants fort intéressante comme «Profs et étudiants, amis sur Facebook?».

Via Le numérique pour changer l’École | Un colloque du Sgen-CFDT.

%d blogueurs aiment cette page :