L'écriture marque-t-elle le passage à l'histoire ?

« Tout comme les hommes préhistoriques , les populations non européennes ont longtemps été perçues comme arriérées . En effet, l’écriture représentant pour les historiens occidentaux, la condition pour passer de la préhistoire à l’histoire, on a prétendu que les peuples qui ne l’utilisaient pas stagnaient dans une période antérieure à l’histoire : selon un tel critère, les populations n’ayant pas inventé l’écriture seraient en quelque sorte figées dans la préhistoire .
L’idée que des civilisations sans écriture n’ont pas d’histoire est absurde. Ce n’est pas parce que des évènements ne sont pas attestés par écrit, ce n’est pas parce que les dates précises n’en sont pas consignées sur papier que ces évènements n’existent pas ou que les peuples ne leur accordent pas d’interêt. La mémorisation comme la transmission de cette histoire se fait tout simplement différemment, oralement ! Il s’agit seulement d’un système de mémorisation et de transmission différent de l’écrit . De plus en plus étudiée , l’histoire orale révèle tout son interêt « .

« Comment parler des arts premiers (Afrique, Amériques, Asie , Océanie) aux enfants », de Isabelle Glorieux, p.23

Et vous qui allez démarrer avec une nouvelle classe de 5e, qu’allez-vous faire avec vos élèves relativement aux débuts de l’histoire?

Technorati Tags: , , , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :