La main de Prêles, une découverte exceptionnelle

Deux personnes ont découvert, l’automne dernier, une main en bronze datant de 3500 ans. Il s’agit peut-être de la plus ancienne sculpture en bronze retrouvée en Europe.

L’ensemble des objets trouvés dans la tombe de Prêles: une lame de poignard, une fibule et une spirale servant d’ornement capillaire, le tout en bronze. Service archéologique du canton de Berne, Philippe Joner

A l’automne 2017, deux particuliers ont apporté au Service archéologique du canton de Berne un objet exceptionnel: une main en bronze et or remontant à 3500ans. Une multitude de questions se posent quant à son origine et sa fonction. C’est peut-être la plus ancienne sculpture en bronze d’Europe.

Les deux personnes ont fait cette découverte exceptionnelle début octobre 2017. Ils ont trouvé une main sculptée en bronze portant un bracelet en or près de Prêles. Il y avait également une lame de poignard en bronze et une côte humaine. Les auteurs de la découverte ont remis ces objets au Service archéologique de Berne dès le lendemain. Les premières recherches ont montré qu’aucun objet analogue n’avait été trouvé à ce jour en Suisse ou dans les pays voisins.

Source et lire la suite : La main de Prêles, une découverte exceptionnelle | Journal du Jura

Mise à jour (24.09.2018) : Après la découverte à Prêles, faut-il interdire la détection de loisir?

Dans le prolongement de cette nouvelle, la RTS nous apprenait que l’un des deux particuliers à l’origine de cette découverte était sous le coup d’une plainte pénale du Service archéologique bernois. Pour comprendre la situation, la RTS proposait l’Interview de Reto Blumer, archéologue cantonal fribourgeois. Ce dernier indiquait « qu’à priori, et jusqu’à preuve du contraire, cette découverte s’est faite dans une zone pour laquelle les détectoristes n’avaient pas d’autorisation et sans s’inscrire dans le cadre d’une collaboration avec le service archéologique».  Si la découverte reste néanmoins exceptionnelle du point de vue du mobilier archéologique et de sa valeur artistique notamment, par contre, précisait Reto Blumer, « le cordon ombilical qui liait cet objet à son contexte structurel dans le sol a été coupé par les gens qui ont procédé à cette détection non-autorisée ». Cette situation prive l’objet archéologique d’un potentiel de reconstitution historique par des spécialistes.

Sources et compléments : Après la découverte à Prêles, faut-il interdire la détection de loisir? | RTS Culture

Mise à jour (15.12.2019) : Le découvreur de la  «main de Prêles» condamné

Le particulier qui avait découvert une main en bronze datant de 3500 ans à Prêles à l’aide d’un détecteur de métal a été condamné à une amende de 2500 francs. Le tribunal l’a reconnu coupable d’infractions à la loi sur la protection du patrimoine.

Source et compléments  : https://www.rfj.ch/rfj/Actualite/Region/20190925-Le-decouvreur-de-la-main-de-Preles-condamne.html#

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :