"La fille de la photo" sort du cliché

Phan Thi Kim Phuc. Village de Tran Bang, Sud-Vietnam, 8 juin 1972. Photographie de Nick Ut (AP)

“J’ai longtemps voulu fuir cette petite fille plongée dans le chaos de la guerre du Vietnam. Mais la photo m’a toujours rattrapée. De partout des gens surgissaient en disant : “C’est bien vous ? Quelle horreur !”” Et j’avais l’impression d’être doublement victime. Et puis j’ai décidé que ce qui m’apparaissait comme une malédiction avait aussi été ma chance. Et qu’il me revenait de choisir le sens à donner à cette photo.” Elle illustrait l’épouvante de la guerre ? “Je deviendrai une ambassadrice de la paix.” Elle montrait la barbarie ? “Je parlerai d’amour et incarnerai le pardon.” Elle évoquait la mort ? “Je montrerai la vie ! Elle ne m’a guère épargnée, mais c’est elle qui triomphe. La tragédie n’a jamais anéanti l’espoir. Des anges gardiens sont sans cesse apparus sur mon chemin. Et c’est bien cela le miracle !”

Phan Thi Kim Phuc (2012)

via “La fille de la photo” sort du cliché | Le Monde.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :