#Ludovia2013 : ma journée du mercredi 28 août

Journée studieuse pour votre serviteur en ce mercredi 28 août. En effet, j’étais chargé de deux compte-rendus de table-ronde à publier sur le site de Ludovia. Celle du matin et celle de l’après-midi. Donc à chaque fois, prise de notes, puis discussion avec ma co-rapportrice, Stéphanie de Vanssay le matin et Laurence Juin l’après-midi. Heureusement, la fin de journée m’a permis de gagner une boîte de sirop d’érable et de manger le soir avec les blogueurs ludoviens.
La table-ronde du matin était consacrée a cet outil qu’est l’ENT (espace numérique de travail) et qui fait l’objet souvent à Ludovia de débats enflammés entre les autorités politiques qui les installent et les geeks ludoviens. Rien de tout cela cette année, les geeks ont ignoré superbement cette table-ronde au profit de la web-tv nouvellement instaurée cette année à Ludovia.
En 2013, le thème était «Environnement Numérique de Travail et d’apprentissage à distance, entre promesses pédagogique et imaginaires technologiques» et les participants étaient Isabelle Marx (Délégation Wallonie), Benjamin Viaud Beneylu (School ATOS), Roger Masson (Région Rhône-Alpes), Marie Deroide (DGESCO), Jean-Marie Clerc (CNED) avec Dorothée Danielewski (DGESCO) comme modératrice.

20130829-235630.jpg
Les participants à la table-ronde avec de gauche à droite : I. Marx, B. Viaud, M. Deroide, J.-M. Clerc, R. Masson et D. Danielewski
La présence d’Isabelle Marx de la Wallonie, présentant une autre conception dans l’implantation dans un établissement d’un ENT, et celle de Benjamin Viaud, qui développe des ENT au primaire, donnaient un peu de fraîcheur au sujet et surtout des ouverture sur d’autres possibles pour l’ENT au secondaire français. Au terme de notre synthèse, Stéphanie et votre serviteur avons donné l’avis suivant :

La table-ronde a mis en évidence, d’un côté, la mise en place au secondaire d’ENT répondant d’abord à des besoins institutionnels et administratifs (gestion des notes, des absences, etc.) et, d’un autre côté, au primaire, la mise en place d’ENT répondant aux besoins pédagogiques des enseignants. Peut-on faire de l’ENT un mouton à 5 pattes qui serait LA solution unique à la gestion et la pédagogie de l’école, soit un objet total ? Nous en doutons… ne risque-t-il pas d’être plutôt un frein et un facteur d’enfermement.
Ne faudrait-il pas changer de tactique/inverser la tendance en partant des demandes des équipes enseignantes comme en Wallonie, pour une démarche plus porteuse favorisant l’adoption de l’environnement et les pratiques collaboratives ?
Enfin on peut à nouveau regretter l’absence d’usagers et de chercheurs à la table-ronde, qui auraient pu apporter des témoignages et des observations sur les usages effectifs des ENT.

Le compte-rendu fait et transmis, il était temps d’aller manger… pour au retour se préparer à la deuxième table-ronde de la journée.
Cette fois-ci, le sujet était «La classe est-elle plus mobile avec le numérique ?» avec André Delacharlerie (Délégation Wallonie), Jean-Loup Burtin (Directeur de la société FORMATICE pour BIC Education), Marie-Noëlle Martinez (chercheur AC Toulouse), Michèle Monteils (DGESCO) et Jean-Paul Moiraud avec Corinne Martignoni (DGESCO) comme modératrice.

20130830-000342.jpg
C. Martignoni, M. Monteils, J.-P. Moiraud, A. Delacharlerie et J.L. Burtin écoutent (ou pas…) M.-N. Martinez
Contrairement au matin, les retours d’expérimentation d’outil numérique mobile par M.-N. Martinez et M. Monteils donnaient à voir concrètement sur l’utilisation du numérique par les élèves et leurs professeurs.
Au niveau de la réalisation de cette synthèse, nous avons opté Laurence et moi pour travailler «en live» avec un document Google Drive. C’était une première pour nous deux et cela était assez fascinant à faire et à voir. Impressionnante prouesse technologique qui fait qu’un texte se construit simultanément par deux personnes sans jamais rencontrer un seul problème technique. Dans tous les cas, nous avons gagné un précieux temps à l’issue de la table-ronde pour finaliser notre synthèse et l’envoyer aux organisateurs. Le temps ainsi récupéré m’a permis de rédiger mon article Ebauche de sémantique historique : les mots de #Ludovia2013 et de prendre un peu de temps pour moi juste avant de gagner, grâce à Christelle Lison, ma boîte de sirop d’érable.

20130830-003403.jpg

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.