À l’ombre de l’histoire des autres de Camille Lefebvre

Dans cet ouvrage, Camille Lefebvre, directrice de recherche au CNRS, spécialiste de l’histoire du Sahel et du Sahara central depuis le XVIIIe siècle, écrit dans cet ouvrage l’histoire de ses quatre grands-parents.

À l’ombre de l’histoire des autres

Présentation de l’ouvrage par l’éditeur

Quel regard une historienne porte-t-elle sur un passé qui lui est proche, si proche qu’il est le sien ou celui des siens ? De quelle manière la mémoire familiale et la profession historique peuvent-elles se nouer l’une à l’autre, sans se confondre ?

Entre archives publiques et privées, entretiens et travaux scientifiques récents, Camille Lefebvre reconstitue les trajectoires de ses quatre grands-parents, hommes et femmes ordinaires trébuchant sur des événements extraordinaires. Se dessinent des parcours de chair et d’os, qui relient Oran aux confins de la Bessarabie, les campagnes de la Seine-Inférieure aux prisons franquistes.

Le récit de ces vies marquées, parfois brisées, par les pogroms, la colonisation, les guerres, la Shoah, l’engagement communiste et la Résistance, illustre ce que peut nous faire l’histoire, mais aussi ce que nous pouvons faire d’elle.

Commentaires de Blaise Truong-Loï dans Lectures

Reposant sur des dépouillements archivistiques, des témoignages autobiographiques, des entretiens oraux et des récits familiaux ainsi que sur d’abondantes références bibliographiques, ce livre est avant tout une riche et dense enquête de sciences sociales.
[…]
Un autre intérêt majeur de cet ouvrage réside dans ses choix et ses réflexions méthodologiques. […] À l’ombre de l’histoire des autres se signale par la manière dont il utilise les mémoires familiales. Il ne se contente pas de mobiliser ces dernières comme une source mais en fait plutôt l’objet même de son enquête. La convocation d’archives, de ressources numériques ou d’ouvrages scientifiques permet d’étudier la genèse et le sens de ces mémoires qui composent l’histoire familiale de l’autrice, y compris (et même surtout) dans leurs silences.

Le compte-rendu : https://journals.openedition.org/lectures/55019#ftn4

Paroles d’histoire : Passé familial, enquête historienne, avec Camille Lefebvre

Pour André Loetz, dans l’épisode 248 de son podcast Paroles d’histoire, cet ouvrage pourrait être donné aux étudiant•es comme initiation à l’histoire contemporaine en raison de quatre terrains très différents d’archives comportant des dynamiques politiques, sociales qui sont intéressantes. Il s’agit de quatre familles confrontées à des logiques brutales de modernisation dans le dernier tiers du XIXe siècle.
Ce podcast est l’occasion d’entendre Camille Lefebvre parler de son ouvrage.
Le déroulement de cet épisode :

  • Introduction (00 :00)
  • À l’ombre de l’histoire familiale (1:00)
  • Un livre faisant suite à des enquêtes historiennes et familiales de plus en plus nombreuses (2:30)
  • Une démarche qui teste les limites du travail historique (6:00)
  • Les différentes strates de documentation et leurs ambiguïtés (8:00)
  • Les paradoxes du vrai et du faux des archives officielles et familiales (12:00)
  • Extrait : portrait de Mariano Peña Hernando, lu par Anna Kubišta (17:00)
  • Les surprises documentaires et biographiques en cours d’enquête (18:30)
  • Un rapport au passé intense à la génération des parents (26:30)
  • La question des langues, transmises ou non transmises, au cœur de l’enquête (28:00)
  • Une enquête nourrie par l’entraide et l’apprentissage d’autres historiographies (31:00)
  • Quatre familles confrontées à des logiques brutales de modernisation dans le dernier tiers du XIXe siècle (33:00)
  • Les rapports familiaux à la judéité et au communisme, longtemps très structurants (36:15)
  • Peut-on avoir peur de ce qu’on va trouver aux archives ? (41:00)

Vers le podcast : https://parolesdhistoire.fr/index.php/2022/05/16/248-passe-familial-enquete-historienne-avec-camille-lefebvre/

Vers l’ouvrage

Lefebvre, C. (2022). À l’ombre de l’histoire des autres, Paris, EHESS, coll. « Apartés », 180 p. EAN : 9782713228902.

Pour commander l’ouvrage auprès de l’éditeur : http://editions.ehess.fr/fr/ouvrages/ouvrage/a-lombre-de-lhistoire-des-autres/

Camille Levebvre

© Silvia Pourquié

L’histoire du Sahel et du Sahara central du XVIIIe au XXe siècle constitue le principal champ d’investigation de Camille Lefebvre. Titulaire en 2008 d’une thèse d’histoire de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, elle intègre en 2010 comme chargée de recherche l’Institut des mondes africains (Imaf). Spécialiste de l’Afrique de l’Ouest, elle a mené de nombreuses missions au Niger. Ses travaux, traitant des frontières, des pratiques de l’espaces et de la construction des savoirs géographiques, contribuent à la fois au développement des connaissances sur ces régions du monde et au renouvellement de l’histoire de la colonisation. Issu de son travail de thèse, l’ouvrage Frontières de sable, frontières de papier. Histoire de territoires et de frontières, du Jihad de Sokoto à la colonisation française du Niger, XIXe-XXe siècles, qu’elle publie en 2015 est unanimement salué par ses pairs. Camille Lefebvre poursuit des recherches ancrées dans les terrains saharo-sahéliens, marquées par une attention aux manières locales de dire et de penser le monde et s’intéressant dans un même mouvement à l’histoire des XVIIIe et XIXe siècles et à celle de la colonisation au XXe siècle. Elle est par ailleurs membre du comité de rédaction des Annales et rédactrice en chef adjointe de la revue Afriques. Débats, méthodes et terrains d’histoire.

Source : https://www.cnrs.fr/fr/personne/camille-lefebvre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :