EdNum – Casser les codes : le long chemin des femmes

En rassemblant les acteurs et les actrices engagé.e.s dans l’inclusion indispensable des femmes dans les secteur du numérique, l’association Femmes@Numérique, créée en 2021, souhaite donner toutes ses chances à la transformation en profondeur qui doit être conduite pour atteindre cet objectif. Elle a aussi servi de point de départ à la formation et au colloque organisés les 16 et 18 novembre par l’association Femmes & Sciences. Cette dernière promeut et valorise les carrières scientifiques et techniques auprès des filles et femmes de tous âges.

Ces journées organisées par Femmes & Sciences ont donc permis, au travers de conférences et tables rondes, d’aborder :

  • l’évolution historique de la place des femmes dans les filières et carrières scientifiques et techniques (interprétations, enjeux, freins) ;

Dans le cadre du plan d’éducation numérique (EdNum) du canton de Vaud, l’enseignement de l’histoire a un rôle à jouer de manière débranchée pour mener l’enquête avec nos élèves sur la place des femmes en la matière et son évolution.

Proposant un retour sur ce colloque “Femmes et numérique : ensemble, cassons les codes !”, la Chaire UNESCO « Technologies pour la formation des enseignants par les ressources éducatives libres » nous propose deux ressources intéressantes dans cette perspective de mener une enquête historique en la matière.

La première est une archive de l’INA 1972 : Une femme reçue à l’école Polytechnique ? datant de 1970. Dans cette actualité du 29 avril 1970, les femmes étaient autorisées à passer le concours d’entrée de l’Ecole Polytechnique. Anne Chopinet, première femme reçue major au concours d’entrée, est intérrogée. Le journaliste, stupéfait par l’événement, lui pose des questions étonnantes, voir sexistes : se considère-t-elle comme un monstre? Est-elle frivole, s’intéresse-t-elle à la mode?

La deuxième ressource est un dossier pédagogique réalisé par le site Zéro de conduite à propos du film Les Figures de l’ombre (2017). Adapté du récit historique de Margot Lee Shetterly, Les Figures de l’ombre raconte l’histoire incroyable mais vraie des mathématiciennes et ingénieures noires qui participèrent au programme américain d’exploration spatiale.

Situé au début des années 60, le film offre le précipité d’un passionnant moment d’histoire : histoire des sciences, avec les débuts de la conquête spatiale et de l’informatique moderne ; histoire politique avec la Guerre Froide et le combat des deux grandes puissances pour la prééminence dans l’espace ; histoire sociale et culturelle enfin, avec le combat séculaire des femmes et des minorités pour l’égalité…

Le dossier : https://cinema400coups.fr/wp-content/uploads/2017/02/LES-FIGURES-DE-LOMBRE-DOSSIER-PEDAGOGIQUE.pdf

On pourra compléter cette ébauche de démarche avec notre article L’histoire secrète des femmes dans le codage informatique – The New York Times.

Il s’agit aussi de mettre en parallèle l’histoire de ces femmes avec la situation actuelle de ces dernières en la matière et d’envisager avec les élèves les raisons de ces permanences et des actions concrètes pour véritablement casser les codes. A cet effet, il est utile de l’article d’Isabelle Collet sur l’application d’une pédagogie de l’égalité dans les enseignements d’informatique. On pourra aussi lire ici même notre billet « Les oubliées du numérique » : Le digital est « un univers conçu, programmé et installé par des hommes », explique Isabelle Collet.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :