04. Lecture visuelle interactive

Au travers de cette stratégie, les élèves/étudiantEs vont voir, toucher, interpréter et agir à partir de documents historiques iconographiques qui seront projetés sur un large écran devant la classe. Pendant le déroulement de la discussion, l’enseignantE prendra des notes un transparent qui sera projeté sur un deuxième écran plus petit dans un coin. Les élèves/étudiantEs verront ainsi simultanément l’image et les notes, les aidant ainsi à apprendre et à se rappeler des idées saillantes que la plupart des élèves/étudiantEs oublient rapidement après une lecture traditionnelle.

1 Sélectionner soigneusement quelques images fortes.

Faites le compte rendu des lectures que vous donnerez et notez les points historiques-clés que vous souhaitez illustrer avec les différents slides. Chercher des images dans les manuels, magasines, livres de poche ou autre qui ont un fort impact visuel et qui serviront de rappel visuel pour vos élèves/étudiantEs. Chaque image devra correspondre à un de vos objectifs d’enseignement; graphiquement elle suscitera de l’émotion, un drame, du suspense ou une réaction; elle doit rendre les élèves/étudiantEs partie prenante de la situation.

2 Créer des questions accompagnant la découverte.

Pour chaque slide, vous préparerez une liste de question qui ira du basique à la complexité. Assurez-vous que l’image choisie soit bien la source première sur laquelle reposent vos questions.

3 Organiser l’espace classe en conséquence.

La configuration de base pour une lecture interactive est basée sur le modèle du parlement avec deux groupes de pupitres, tables qui se font face (voir schéma). Vous laisserez suffisamment d’espace pour éviter les discussions internes mais de telle manière à ce que chacun puisse s’entendre. L’allée centrale permettra aux élèves de se déplacer rapidement de sa place à proximité de l’écran de projection.

4 Amener les participant-e-s à utiliser leur intelligence spatiale/visuelle pour découvrir le contenu historique. Souvent les élèves/étudiantEs cherchent à analyser l’image avec des constatations interprétatives sans observer attentivement tous les détails visuels. Soyez attentifs à ne pas passer au niveau suivant de questionnement avant que la plupart de vos élèves/étudiantEs puissent « voir » les réponses à vos questions. Dans cette intention, vous leur donnerez les clés/outils nécessaires à comprendre les points historiques essentiels présents sur chaque image. Afin de garder une attention élevée des participantEs veillez à présenter un nouveau slide chaque 5 à 15 minutes.

5 Motiver vos élèves/étudiant-e-s à dramatiser l’histoire en entrant en interaction.

Certaines images sont appropriées pour susciter des réactions des participantEs. Particulièrement dans des situations humaines fortes : Indiens forcés d’intégrer leur réserve par exemple. Demandez à des volontaires de se tenir devant l’image et à « entrer dans l’image » afin qu’ils/elles jouent ce qu’elles/ils s’imaginent se passer. Demandez-leur de prendre la même position corporelle que les personnes présentes sur l’image et d’avoir les mêmes expressions faciales. Vous pouvez ainsi agir tel un caméraman-reporter et interviewer ces « témoins » sur ce qui se passe à l’image. La lecture devient ainsi dynamique.

6 Prendre des notes sur un transparent.

Pendant que les élèves/étudiantEs répondent à chaque slide, incorporez leurs idées de manière synthétique sur un transparent. Faites recopier les notes aux élèves/étudiantEs dans leur cahier et ajoutez des questions et détails de leur cru. De cette façon, vous valoriserez les apports pertinents (ou impertinents) de vos élèves relatifs à une situation historique. Dans la situation inverse, votre apport sera alors des plus précieux.

Copyright 2000-2004 Teachers’ Curriculum Institute. All rights reserved. History Alive ! is a registered trademark of Teachers’ Curriculum Institute. Traduction et adaptation Lyonel Kaufmann.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :