07. Ecrire pour comprendre

Pour écrire avec force et en détail relativement à l’histoire, les élèves/étudiant-e-s ont besoin d’avoir expérimenté des situations au travers de jeux de rôle (voir article correspondant) au sujet desquels elles/ils pourront rendre compte par écrit. Il s’agit dès lors de construire des objectifs de séquences d’écriture motivant les élèves/étudiant-e-s à rédiger.

1 Utiliser des séquences d’écriture de l’histoire pour apprendre et pas seulement au moment de l’évaluation sommative.

Dans une classe d’histoire traditionnelle, l’écrit est essentiellement un outil d’évaluation au travers d’essais, de questions-tests et de dissertations historique. Cependant, écrire peut également être l’occasion pour les élèves d’analyser des événements historiques ou de synthétiser un large corpus d’informations.

2 Fonder l’écrit sur des situations diverses et variées.

Faciliter de riches situations d’écriture historique nécessite une grande variété de situations d’apprentissage vécues sur lesquelles les élèves/étudiantEs pourront baser leur projet d’écriture. Ces activités devront se baser sur les différentes capacités que tous les apprenant-e-s —y compris ceux ayant le moins d’habileté linguistique— auront quelque chose à dire. Les situations d’apprentissage à forte composante affective forment un matériau riche pour une mise en mots et sur papier.
Par ailleurs, des activités d’écriture comprenant des composantes coopératives offriront un plus notamment dans la phase de collecte d’informations ou d’identification des points principaux d’une situation historique donnée. La classe forme avec ses multiples individus l’équivalent d’une communauté historienne qui par le biais de l’échange dispose de ressources insoupçonnables, inestimables et souvent incommensurables.

3 Choisir une forme de restitution écrite appropriée et motivante.

Construire un dialogue ou une mini-scène, transformer un texte de manuel en dialogue, restituer une expérience « vécue » lors d’un jeu de rôle sous forme de poème, construire une histoire à partir du point de vue d’un personnage impliqué dans la situation, rédiger un papier nécrologique sur un personnage relié à un événement historique, élaborer un discours, rédiger une lettre de poilu du fond de sa tranchée, rendre compte d’un témoignage oral recueilli, composer une chanson, élaborer le journal de la Révolution en adoptant un point de vue révolutionnaire ou contre-révolutionnaire forment de riches et profondes expériences au moyen desquels les élèves feront preuve de leur compréhension historique, acquerront des connaissances historiques et susciteront leur motivation et leur implication.
Dans les phases de découverte et d’expérimentation, ces activités recèlent des vertus indéniables développant les capacités linguistiques.
En outre, ces activités peuvent être construites dans une perspective transdisciplinaire ou interdisciplinaire.

4 Enregistrer leurs réactions, leurs réflexions et impressions dans des activités de pré-écriture.

Des activités de pré-écriture aident les élèves/étudiantEs à élaborer des idées spécifiques d’écriture. Par exemple, vous pouvez choisir de les plonger dans une pièce de théâtre qui rendrait compte d’une situation de discrimination et, immédiatement après enregistrer leurs réactions et impressions. Le point central consiste à saisir immédiatement leurs réactions afin de leur fournir un matériau personnalisé et utilisable lors du processus d’écriture.

5 Aider les élèves à organiser leurs idées en leur fournissant des outils pour écrire.

Après que les élèves ont ébauché leurs idées, ils/elles doivent pouvoir les organiser et planifier leur activité d’écriture. Plusieurs méthodes sont possibles :

• utiliser un logiciel en mode plan pour organiser leurs idées en idées principales et sous-catégories;
• construire un schéma heuristique comprenant l’idée ou le thème principal au centre;
• fournir un canevas de base qu’ils/elles auront à compléter;
• alterner à chaque étapes du travail (démarrage, rédaction, relecture) des moments de travail individuel et des phases coopératives.

Une démarche clarifiant un état préalable et compréhensible de confusion de l’élève sera nécessaire. La conception de la démarche nécessite une planification et une organisation rigoureuse de la part de l’enseignant-e. Un dispositif d’auto-évaluation du dispositif permettant de rapides et éventuelles remédiations sera également nécessaire.

6 Exiger des élèves/étudiant-e-s de rédiger un brouillon, de le réviser, de l’éditer et de finaliser leur écrit.

Une fois que les élèves/étudiantEs ont organisé leurs idées et ont écrit leur premier jet dans un certain stress, il sera nécessaire dans un deuxième temps de compléter ce premier travail. Souvent c’est une phase relativement difficile pour les élèves/étudiantEs de revenir et de reprendre leur travail. Pour l’enseignant, cela exige du doigté et de la ténacité.
En premier lieu, il s’agit de valoriser le travail effectué. Ensuite, il s’agit de s’appuyer sur une révision par un travail via les pairs. Chacun lira son papier à un-e autre camarade ou à un groupe de pairs. À l’aide des critères fournis avec l’activité d’écriture, les auditeurs (ou lecteurs) pourront faire part de leurs remarques et commentaires tant positifs que plus négatives ainsi que de formuler des propositions d’amélioration. Chacun-e sera donc ensuite en mesure de reprendre son travail dans un deuxième temps en s’appuyant sur les commentaires reçus.
Dans la phase suivante, le travail pourra encore faire l’objet d’une relecture par un tiers avant d’être l’objet de la rédaction finale au propre.
En outre, on veillera à bien distinguer les phases/moments où l’on révisera les idées et la structure du texte de la phase où l’on s’attachera plus particulièrement à la question de l’orthographe.

Deux exemples :

a) Élaborer un storybook relatif à la Révolution française
Dans cette activité, les élèves/étudiant-e-s ont créé un livre illustré narrant les principaux événements relatifs à la Révolution française et comprenant les événements ayant contribué à la naissance de la démocratie.

b) Lettre des tranchées

Il s’agit ici pour les élèves/étudiant-e-s de rédiger une lettre à leurs proches depuis le front et décrivant leur expérience et leur vie dans les tranchées.

Copyright 2000-2004 Teachers’ Curriculum Institute. All rights reserved. History Alive! is a registered trademark of Teachers’ Curriculum Institute. Traduction, adaptation et compléments Lyonel Kaufmann.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :