Enseigner les questions sensibles du XXe siècle (janv. 2006)

Contexte :
Un séminaire sur l’enseignement des « questions sensibles » s’est tenu à Paris les 14 et 15 décembre 2005, organisé conjointement par le Ministère des Affaires Etrangères et le Ministère de l’Education Nationale. Ce séminaire a délimité, pour la France, les questions « sensibles » aujourd’hui relativement à l’enseignement de l’histoire:
– la Shoah,
– la colonisation (et la décolonisation)
– la traite et l’esclavage.

Le but assigné à ce séminaire était une approche concrète des questions sensibles : il s’agissait de réfléchir à l’enseignement, et particulièrement à la mise en œuvre pédagogique des questions sensibles.
L’objectif du séminaire est, d’une part, dedresser un état des lieux de cette « sensibilité » au niveau national et européen avec l’appui de l’enquête menée par l’A.P.H.G. ; d’autre part, il faut aborder et confronter de façon concrète les pratiques des enseignants sur ces « questions ». Ce qui a été résumé par M. Wirth en cette triple question : « comment dire, comment faire, quelles pratiques » ?

Ressources à explorer :
– Educsol : Actes du séminaire national : “Quelles pratiques pour enseigner des questions sensibles dans une société en évolution?
– Académie de Toulouse – Enseigner les questions sensibles, ainsi que Enseigner Auschwitz et les génocides
du XXème siècle
 
Le BEFFROI, « Enseigner les questions sensibles dans une société en évolution »
Enjeux contemporains de l’enseignement en histoire-géographie (INRP)

– Par rapport à la Suisse et 39-45, il est possible de consulter le site droitshumains.orgLa Suisse, le national-socialisme et la Seconde Guerre mondiale.

Tâches :
– Explorer les ressources présentées ici de telle sorte de pouvoir répondre à la question :

  • quelles sont les éléments qui rendent l’étude d’un sujet sensible ?
  • quelle attitude dois-je adopter comme enseignant-e dans leur traitement en classse, comment procéder?
  • parmi les sujets présentés et en rapport avec la situation de l’enseignement de l’histoire en France, lesquels sont également des sujets d’enseignement sensibles dans une classe de Suisse romande?
  • quels seraient d’autres sujets propres à l’enseignement de l’histoire en Suisse romande (canton de Vaud) et à un contexte local qui entreraient dans la définition de “questions sensible”?

– Répondre à ces questions au moyen d’un commentaire associé à ce billet.

0 réflexion au sujet de « Enseigner les questions sensibles du XXe siècle (janv. 2006) »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :