La Suisse et l’esclavage

Depuis la parution d’articles en 2004 dans le journal Le Courrier et La Liberté relativement à la question du rôle de la Suisse dans l’esclavage, un livre est paru ce printemps aux éditions Antipodes & SHSR, dans la collection Histoire.ch. Il a été écrit par Thomas David 1)professeur-assistant à l’Institut d’histoire économique et sociale de l’Université de Lausanne et parrain de ma fille., Bouda Etemad 2)professeur d’histoire contemporaine aux Universités de Genève et Lausanne et directeur de mon mémoire de 1991 déjà & Janick Marina Schaufelbuehl 3)assistante-doctorante à l’Institut d’histoire économique et sociale de l’Université de Lausanne et s’intitule La Suisse et l’esclavage des Noirs. Il s’articule autour de la participation de Suisses à la traite transatlantique et aussi des mouvements antiesclavagistes en Suisse.

La jaquette de dos présente l’ouvrage de la manière suivante :
En septembre 2001, à Durban, la troisième Conférence mondiale contre le racisme a reconnu que l’esclavage et la traite des esclaves constituaient un crime contre l’humanité. à cette occasion, la suisse soulignait par la voix de son représentant qu’elle n’avait « rien à voir avec l’esclavage, la traite négrière ou la colonisation ». cette déclaration résume parfaitement l’opinion qui a prévalu pendant plus de deux siècles : la Suisse n’a pas participé à l’esclavage des Noirs.
Cet ouvrage rejette cette thèse et révèle, Sur la base de matériaux originaux, que des marchands, des maisons de commerce et des financiers suisses ont participé à la traite des Noirs aux XVIIIe et XIXe siècles. il montre que des citoyens helvétiques ont exploité, aux Amériques, des esclaves sur leurs plantations et que des soldats confédérés ont pris part aux répressions sanglantes de révoltes d’esclaves.
Certains Suisses se sont toutefois émus de ces pratiques et engagés dans des mouvements antiesclavagistes apparus au cours des XVIIIe et XIXe siècles. Ce livre lève le voile sur tous ces aspects méconnus de l’histoire suisse.
Comptes-rendus de l’ouvrage :
• Pages de gauche (mai 2005) : La Suisse et l’esclavage, par Chantal Peyer
• Largeur.com (mars 2005 ) : La Suisse et l’esclavage: le livre qui dérange par Gérard Delaloye

Notes:   [ + ]

1. professeur-assistant à l’Institut d’histoire économique et sociale de l’Université de Lausanne et parrain de ma fille.
2. professeur d’histoire contemporaine aux Universités de Genève et Lausanne et directeur de mon mémoire de 1991 déjà
3. assistante-doctorante à l’Institut d’histoire économique et sociale de l’Université de Lausanne
Lyonel Kaufmann

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :