Des étudiant-e-s «multi-tâches» ? | Pédagogie universitaire

Je viens de lire ce très intéressant article du Blog Pédagogie universitaire consacré à la présence, à l’université, de plus en plus d’étudiant-e-s venant au cours avec leur ordinateur portable. Récemment André Gunthert a fait état de sa réflexion concernant cet aspect-là des choses plus particulièrement concernant Facebook (Enseigner face à Facebook). J’avais également reporté l’attitude de deux enseignants à ce même propos (Facebook : oui ou non dans la relation prof-élèves?).

Cet article reformule dans un premier temps la nature du problème et présente une recherche récente menée par des chercheurs américains:

Il semble surtout que les représentations de certain-e-s enseignant-e-s ne sont pas compatibles avec celles de leurs étudiant-e-s. D’un côté, les premier-ère-s s’imaginent que pour étudier et travailler efficacement sur une tâche, il faut être concentré-e exclusivement sur cette tâche. De l’autre côté, les second-e-s considèrent qu’il est tout à fait possible d’être efficace quand on est sollicité-e par différentes informations en même temps. Qu’en est-il exactement? C’est à cette question qu’ont tenté de répondre par une étude expérimentale récente quatre chercheur-e-s américain-e-s Bowman, Levine, Waite & Gendron, 2010.

L’objet de l’étude de ces chercheurs américains a porté plus précisément sur l’utilisation des messageries instantanées par les étudiant-e-s. Dans un premier temps, leur revue de la littérature confirmerait l’aspect préjudiciable de la chose. Dans un deuxième temps, ils ont répartis 89 étudiant-e-s de première et deuxième année d’université en trois groupes:

  • le premier devait répondre à des messages instantanés avant de se lancer dans une tâche d’écriture d’un texte scientifique à l’écran;
  • le deuxième groupe recevaient et répondaient à des messages pendant la lecture;
  • le troisième groupe ne recevait aucun message instantané, mais était prévenu-e-s qu’il était possible qu’ils/elles en reçoivent.

Au terme de l’expérience, il apparaît que les résultats ne confirment qu’en partie les hypothèses des chercheurs. Il est à noter notamment qu’aucune différence significative entre les trois groupes n’a été observée en ce qui concerne les performances au test final concernant la lecture du texte.

via Des étudiant-e-s « multi-tâches ? « «Pédagogie universitaire – Enseigner et Apprendre en Enseignement Supérieur.

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :