MSHIS11 Bande Dessinée et Histoire (atelier 4.5.2010)

A la suite de l’Atelier de ce dernier mardi consacré à l’utilisation de la Bande Dessinée en histoire, je fais ici l’inventaire des liens et références utilisées lors de cette séance. Au terme de ce parcours, je répertorie également les activités conçues par les étudiant-e-s lors de cet atelier.

En préambule, le billet Faudra-t-il réécrire les albums d’Astérix? et les commentaires qui s’en suivirent sur la question suivante: Peut-on utiliser une bande dessinée telle qu’Astérix pour enseigner l’histoire de l’Antiquité? avec deux positions fortement différenciées.

Le deux sites suivants peuvent servir de point de départ à une utilisation de la bande dessinée en histoire:

  • Utiliser la BD en Histoire (Clionautes) offre un certains nombres de liens consacrés à la BD et à l’histoire ainsi qu’une sélection de bande dessinée utiles à l’enseignement de l’histoire;
  • Art9 La BD au net regroupe, dans sa section histoire, des bandes dessinées regroupées par périodes historiques.

Pour celles et ceux qui souhaitent disposer d’un panorama relativement à l’histoire de la bande dessinée, l’ouvrage de Daniel Fondanèche (2005). Paralittératures. Paris: Vuibert aux pages 455 à 543 synthétise l’histoire de la BD de ces débuts jusqu’aux mangas.

Paru en 1993 aux Editions Syros, L’histoire… par la bande d’Odette Mitterand et Gilles Ciment traite plus particulièrement de la bande dessinée historique.

Dans le domaine des travaux universitaires, je signalerai plus particulièrement deux ouvrages:

  • Sous la direction de Michel Porret (2009) Objectifs bulles. Bande Dessinée et Histoire. Genève: Georg et L’Equinoxe avec notamment l’introduction de Michel Porret La bande dessinée éprouve l’histoire et les articles Des chats, des souris et des cochons. La bande dessinée et le génocide juif, et D’Aplusbégalix à Alambix: les métaphores de la collaboration durant les années Astérix (1959-1977).
  • Nicolas Rouvière (2006) Astérix ou les lumières de la civilisation. Paris: PUF. Dans son ouvrage, Nicolas Rivière montre que la série interroge sans cesse la frontière incertaine entre la civilisation et la barbarie. Goscinny et Uderzo confrontent une utopie villageoise démocratique à des régimes absolutistes, voire totalitaires. Créée en 1959, la série opère un retour critique sur les compromissions des années de guerre en France comme en Suisse (Astérix et les Helvètes).

Dans l’actualité récente, il nous faut noter les différentes actions concernant Tintin au Congo d’Hergé visant son interdiction ou l’inscription en son sein d’une mise en garde ainsi que les différents travaux centrés sur l’image de la colonisation européenne par les Européens dans les années 1930 au travers de cet album:

  • Petit historique de la réception de l’album « Tintin au Congo » ou  L’échec d’une aventure du petit reporter ? (fichier au format .pdf Petite Etude Hergéenne n°5) fait le point sur l’histoire de l’album et les différentes critiques formulées son l’égard (jusqu’en septembre 2009);
  • Tintin au Congo… à interdire aux enfants, absolument! (fichier .pdf MRAX info du Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie – Belgique);
  • TINTIN AU CONGO ou LA NEGRERIE EN CLICHES de Marie-Rose Maurin Abomo (fichier .pdf);
  • « Tintin au Congo » ou la mission civilisatrice de la colonisation. par Samarra qui inventorie les thèmes de cette mission civilisatrice présents dans Tintin au Congo;
  • Images et enseignement de l’Afrique en classe de cinquième: entre réalité, imaginaire et représentations (fichier .pdf) par Nicolas Prévost.

La collection belge du secondaire « Construire l’histoire » des éditions Didier Hatier en quatre volumes propose dans chacun de ceux-ci un ou deux dossiers organisés partiellement ou totalement autour d’oeuvres en bande dessinée:

  • Tome 1: Les racines de l’Occident (jusqu’au X siècle): L’image du gaulois dans la B.D. Astérix – Livre de l’élève p. 20-23 + p. 80-89, 124-127 et 200-201 – Livre du maître p. 37-49 + scénarios Celtes et Gréco-Romains : le choc des cultures (p. 311-313) et A la découverte du monde celte (p. 321-322)
  • Tome 2 : L’affirmation de l’Occident (XI-XVIIIe siècle): La société médiévale au filtre de la B.D. – Livre de l’élève p 18-21 + p. 36-37, 54-78 et 224-225 – Livre du maître p. 34-37 + scénarios sur La société médiévale : des groupes distincts (p. 374-381) — Hermann (1984) Les Tours du Bois-Maury. Volume 1: Babette. Grenoble: Glénat. Découvrir les Incas avec Tintin – Livre de l’élève p. 28-31 + p. 262-265 – Livre du maître p. 50-52 + scénarios Les Grandes Découvertes (p. 425-427) et La colonisation du XVIe au XVIIIe siècle (p.428-429)
  • Tome 3: L’Europe dans le monde : expansions et révolutions (de la fin du XVIIIe à 1918): Images de la «Grande Guerre»– Livre de l’élève p. 34-35 + p. 170-173- Livre du maître: p. 55-56 + scénario La Grande guerre, un conflit «désiré par tous» mais «sans raison sérieuse» ? (p.407-408) — Tardi (1993) C’était la guerre des tranchées.
  • Tome 4: Un monde en mutation (de 1919 à nos jours). Au bord de l’aventure? L’entre-deux-guerres dans la B.D. – Livre de l’élève p. 30-33 + p. 66-71 et 80-91— Livre du maître p. 60-63 + scénario Croissance et crise des économies libérales dans l’entre-deux-guerres (p. 376-379). Frank Giroud et Jean-Paul Dethorey. Louis la Guigne. Volume I (1982), II (1984)  III (1985), IV (1986), V (1987) et VIII (1997). Grenoble: Glénat; Jean Van Hamme et Francis Vallès (2005). Les Maîtres de l’Orge. Volume IV. Grenoble: Glénat; Didier Daenick et Jacques Tardi (1997), Le der des ders. Tournai: Casterman; Jacques Fernandez (1994). Le centenaire. Collection «Carnets d’Orient». Volume 4. Tournai: Casterman. La guerre froide dans la B.D. — Livre de l’élève p. 34-35 + p. 118-123 et 236-241— Livre du maître p. 63-65 + scénario Quarante ans de guerre froide (1945-1989) (p. 391-393) — Jean-Michel Charlier et Victor Hubinon (1967). Alerte atomique. Collection «Les aventures de Buck Danny». Marcinelle: Dupuis; Stephen Desberg et Hugues Labiano (2005). Black op. Volume I. Paris: Dupuis; Marvano (2007). Berlin. Volume 2: Reinhard Le Goupil. Paris: Dargaud; Yves Sente et André Juillard (2000). La machination Voronov. Collection «Blake et Mortimer». Paris: Dupuis. Raconter la Shoah? — Livre de l’élève p. 36-37 + p. 46-47; 112-115 et 262-263. Livre du maître p. 65-69 et scénarios Les fascismes, d’aujourd’hui et d’hier (p. 384-386) et La Shoah et l’univers concentrationnaire (p. 388-389) — Art Spiegelman (1992). Maus. Volume II. Paris: Flammarion.

Au terme de ce premier parcours, les activités suivantes ont été confectionnées par les étudiant-e-s (fichiers au format .pdf):

0 réflexion au sujet de « MSHIS11 Bande Dessinée et Histoire (atelier 4.5.2010) »

  1. Bravo pour votre approche pédagogique de l’histoire dans la BD

    Puis-je me permettre d’attirer votre attention et votre regard critique sur la monographie de 52 pages intitulée « Pourquoi et comment lire Tintin (au Congo) ? ou le fantôme du roi Léopold II » ?
    Il s’agit de l’étude n°6 disponible sur le site http://www.onehope.be

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :