Comment apprend-on dans les communautés en ligne?

Bonne nouvelle! Une enquête récente confirme qu’on apprend dans les communautés en ligne. Fort bien, mais on y apprend pas forcément ce qui était attendu au départ. Comment en tenir compte alors avant de se lancer? Comment s’assurer que tous les élèves en bénéficieront?

Dans cet article de Thot ((Comment apprend-on dans les communautés en ligne?)), Christine Vaufrey rend compte des résultats de l’étude réalisée par l’Institute for Prospective Technological Studies (IPTS) qui a publié un rapport intitulé L’innovation pédagogique dans les nouvelles communautés d’apprentissage (Pedagogical Innovation in New Learning Communities, en anglais seulement). Ce rapport rend compte de l’étude approfondie de douze communautés d’apprentissage en ligne.

Les résultats de cette enquête indiquent qu’effectivement on apprend dans ces différentes communautés en ligne, mais que les membres de ces communautés apprennent
– majoritairement de manière informelle, et de manière inattendue;
– au travers des interactions entre pairs, bien plus qu’en dialoguant avec un « expert » désigné comme tel (apprentissage majoritairement collaboratif, construit sur une multitude d’interactions et non pas sur un système de question / réponse unique);
– pour autant qu’ils parviennent à faire des liens, des connexions entre les sujets et à transférer les apports de l’expérience des autres sur les leurs;
– plus facilement si les membres de la communauté ont un intérêt commun que celui-ci soit personnel ou professionnel;
– mieux en étant ouvert au changement, à l’innovation et à la création;
– grâce à l’engagement des membres dans la vie de leur communauté, engagement lui-même sous-tendu par le sentiment de progresser, de renforcer ses capacités (empowerment) et la prise de responsabilités.

Au final, l’apprentissage intervient sur des champs spécifiques (qui vont, dans le cas des communautés analysées, du montage vidéo à la microbiologie en passant par l’administration publique), mais aussi et surtout sur des compétences transversales telles que l’ouverture et l’expression culturelles, la tolérance, le respect des autres, la capacité à animer un processus démocratique.

En conclusion, les auteurs du rapport soulignent que les modèles pédagogiques traditionnels ne sont pas radicalement remis en cause dans les communautés virtuelles d’apprentissage, mais que celles-ci créent de nouveaux équilibres entre enseignement et apprentissage d’une part, et entre connaissances structurées pré-existantes et connaissances, d’autre part.

Pour ma part, ces résultats m’incitent à rapprocher ces dispositifs de communautés en ligne aux démarches de pédagogie de projet. En effet, comparativement à des démarches d’apprentissage plus habituelles, celles-ci déterminent a priori l’ensemble des apprentissages à réaliser. Or, l’enquête met justement en évidence le caractère inattendu d’une (grande) partie des apprentissages développés et leur caractère informel. Bien entendu, une pédagogie de projet comporte également des apprentissages attendus, mais organise de manière plus souple les parcours pour tenir compte des apprentissages effectivement réalisés, combler les « trous » et prendre en compte les apprentissages inattendus.
De plus, la phase de indispensable de la dévolution en pédagogie de projet ((Interdisciplinarité et pédagogie de projet)) facilitera l’intérêt commun des participants ainsi que leur engagement dans la tâche. Elle est même indispensable pour que la communauté en ligne soit bénéfique pour tous les participants. Autrement, les communautés en ligne risquent bien de bénéficier en premier lieu aux élèves intrinsèquement motivés et accroitront les écarts entre les « bons » élèves et les autres. Ce risque me paraît particulièrement évident dans des démarches pédagogiques plus traditionnelles.

Dans un autre ordre d’idée, les communautés en ligne paraisssent intéressantes dans le développement de savoir-faire techniques principalement en lien avec des habiletés numériques (p. ex. montage vidéo).

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :