Les plus grands films soviétiques sur YouTube

Mosfilm (en russe Мосфильм) est un très grand village cinématographique situé à Moscou (au lieu-dit des « Collines des moineaux »). C’est aussi une société de production cinématographique fondée en 1920, après la nationalisation des moyens de production soviétiques. Elle a donc produit la majorité des chefs-d’œuvres du cinéma soviétique, d’Eisenstein à Tarkovsky, et même co-produit Dersu Uzala d’Akira Kurosawa. Après une passe difficile dans les années 90 après l’effondrement de l’Union soviétique, elle reprend aujourd’hui de la vitalité. De plus, en collaboration avec Google, une cinquantaine des plus grands films soviétiques en version originale sous-titrée sont désormais mis en ligne gratuitement sur YouTube.

Mosfilm_logo_old[1]

Mosfilm ajoute dans un communiqué que toutes les semaines cinq films supplémentaires seront mise à disposition sur sa chaîne www.youtube.com/mosfilm.

Plusieurs films cultes sont déjà disponibles: « Le soleil blanc du désert », un western transposé en Asie centrale sur les aventures d’un soldat soviétique; « Ivan Vassilevitch change de profession », une comédie sur un scientifique inventant une machine à remonter le temps; ou encore « L’ironie du destin » une comédie romantique sur les déboires d’un homme saoul le soir du Nouvel an.

Aujourd’hui, Mosfilm assure une grande partie de la production nationale en matière de cinéma, de télévision et de vidéo. Les studios disposent également de 13 plateaux de tournage d’une surface de 13.000 m2, ainsi que de nombreuses sections de production dans lesquelles exercent de nombreux spécialistes hautement qualifiés représentant plus de 200 métiers. Pour survivre dans un environnement de plus en plus concurrentiel, Mosfilm est même passé au numérique, même si pour le Figaro,

«le studio Mosfilm est à l’image du cinéma russe : à la pointe de la technique, mais en manque d’idées cinématographiques.»

Liens et références :

Photo sous licence CC : http://www.flickr.com/photos/michaelrogers/2615223155/

Pas encore de commentaires

Répondre à Lyonel Kaufmann Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :