Nathalie Koch, La réaction des autorités vaudoises face à la grippe espagnole – Revue historique vaudoise

Je vous propose de continuer mon tour d’horizon de la mise en perspective de notre situation actuelle en relation avec la grippe espagnole de 1918-1919. Aujourd’hui, venons-en au canton de Vaud grâce au dernier numéro paru (127/2019 « Mélanges ») de la Revue historique vaudoise. En effet, ce numéro comprend un article de Nathalie Koch à propos de la réaction des autorités vaudoises face à la grippe espagnole. En raison de la situation exceptionnelle, la Revue historique vaudoise et les éditions Antipode mettent en plus cet article complet en libre accès. Merci à eux !

Au cours de l’été et de l’automne 1918, la Suisse et le canton de Vaud furent durement touchés par l’épidémie de grippe dite « espagnole ». Au niveau national, la pandémie fera plus de 25’000 morts.
Quelles mesures furent prises par les autorités politiques et sanitaires vaudoises ? Quelle fut la réaction de la population ? Quelles furent les conséquences de l’épidémie et les enseignements que le corps médical en retira ? C’est à ces questions que l’article répond. Il est signé par la docteur Nathalie Koch, médecin psychiatre, qui travaille actuellement à la Direction médicale du CHUV et qui l’a rédigé dans le cadre de ses études  en histoire appliquée à l’Université de Zurich.

Je vous en propose un extrait issu du Service sanitaire vaudois (ACV, K VIII b27/7, La grippe en 1918, rapport, p.58). Le Service sanitaire a rédigé, dès 1918, un rapport très détaillé intitulé «la grippe en 1918» dans lequel le traitement, l’évolution et les causes possibles de l’épidémie sont décrits sur plus de 60 pages :

« Étant donné le mode de diffusion de la grippe, l’idéal pour la prophylaxie serait d’arrêter tout le trafic, d’interdire toutes les communications entre les villes et les villages, en un mot d’interdire toute la vie économique et sociale d’un pays. Si de telles mesures étaient appliquées, le remède serait encore pire que le mal, car il en résulterait des pertes économiques irréparables. »

Nathalie Koch poursuit en indiquant qu’«en conclusion, le Service sanitaire estime que «les mesures de protection collective sont efficaces» et émettait des recommandations pour l’avenir, tout en précisant qu’«on ne doit pas s’attendre à des résultats définitifs et vraiment efficaces, aussi longtemps que le véritable agent spécifique de la grippe n’aura pas été isolé». » (p. 112)

Plus loin, Nathalie Koch indique que

« le gouvernement vaudois a réagi particulièrement rapidement à l’arrêté du Conseil fédéral du 18 juillet en ordonnant à ses communes dès le 19juillet d’interdire les réunions publiques. Dans le canton de Bâle-Campagne, une décision similaire a été prise le 22 juillet, à Genève le 23 juillet, en Valais et à Zurich le 25 juillet. Le fait que la politique et la médecine étaient particulièrement liées dans le canton de Vaud et réunies au sein du Conseil de santé a peut-être facilité ce processus décisionnel relativement rapide. » (p. 114)

Un article passionnant à lire en entier et à mettre en relation avec les décisions politiques actuelles prises au niveau suisse, et plus particulièrement dans le canton de Vaud.

Source : Nathalie Koch, La réaction des autorités vaudoises face à la grippe espagnole. 

Merci à Gilbert Coutaz, ancien directeur des Archives cantonales vaudoises, d’avoir signalé cette publication et de l’avoir diffusée sur son profil linkedin.

Concernant la pandémie, en l’absence de vaccin, la pandémie a tué 50 millions de personnes dans le monde (2,5 à 5% de la population) dont 2,3 millions en Europe (4,8%) et 25 000 en Suisse (0,6%). A noter également que la Suisse romande fut plus touchée que la Suisse alémanique par les deux vagues grippales dites « espagnoles ».

Concernant le dernier numéro de la Revue historique vaudoise : la Table des matières. Faire l’acquisition de ce numéro : Pour votre commande en ligne.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :