Un «cold case» de trois millions d’années : l’énigme de la mort de Lucy (enfin) résolue

C’est l’australopithèque la plus connue au monde. Lucy, qui doit son nom à une chanson des Beatles, a vécu il 3,18 millions d’années en Afrique avant d’être découverte en 1974 dans l’actuelle Éthiopie par une équipe menée par Donald Johanson, Maurice Taieb et Yves Coppens. Sa découverte était très importante car il était rare de trouver un squelette aussi complet (40% de la totalité des ossements dans son cas), ce qui a permis de mieux comprendre la façon de se déplacer de l’espèce. Mais depuis sa découverte, un grand mystère restait encore à découvrir: celui de la cause de sa mort, que les paléontologistes et paléoanthropologues n’ont pas réussi à déterminer… Jusqu’à aujourd’hui.

Une nouvelle étude, publiée dans la revue Nature, laisse croire que la jeune femme est morte en tombant d’un arbre. «Notre hypothèse, c’est que Lucy a étendu le bras pour essayer d’amortir sa chute»a déclaré à l’AFP John Kappelman, anthropologue de l’université du Texas. Il a également estimé qu’elle avait «probablement» chuté de plus de douze mètres. «La mort est survenue rapidement», a-t-il conclu.

Source et pour lire la suite : Pour résoudre l’énigme de la mort de Lucy, les scientifiques l’ont imprimée en 3D

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.