Thèse de Ruth Fivaz-Silbermann sur les Juifs refoulés durant la Deuxième Guerre mondiale : apports et limites selon Hans Ulrich Jost | infoclio

La presse se fait l’écho du débat sur les refoulements aux frontières suisses durant la Deuxième Guerre mondiale, débat relancé par la thèse récente de l’historienne Ruth Fivaz-Silbermann. Le coeur du débat porte principalement sur deux points: le nombre de refoulés aux frontières suisses durant la guerre et le rôle joué par Heinrich Rothmund, alors Directeur de la division de la police du Département de justice et police, dans la politique de (non-)accueil des réfugiés.

La chercheuse présente ses résultats dans une interview au Tages Anzeiger. L’un des membres du Jury de sa thèse, l’historien Hans-Ulrich Jost (l’un des rares à avoir lu ce travail dans son entier à ce jour) y répond. Il conteste la méthode et s’exprime sur les apports et les limites de cette nouvelle recherche. Des propos appuyés par un membre de la Commission Bergier, Marc Perrenoud.

Voir

Source : Thèse de Ruth Fivaz-Silbermann sur les Juifs refoulés durant la Deuxième Guerre mondiale : apports et limites selon Hans Ulrich Jost

Source de la photo : Des Juifs rescapés à leur arrivée en gare de Zurich le 11 octobre 1942. (Keystone)

Lyonel Kaufmann

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :