Un dossier pédagogique exemplaire : Le camp de concentration du Struthof – Archives départementales du Bas-Rhin

Proposé par les archives départementales du Bas Rhin, un important dossier sur le camp de concentration du Struthof donne accès à de nombreux documents. Le dossier est prévu pour des élèves de collèges ou de lycée (professionnel, général ou technologique). Présentation du dossier et de la démarche pédagogique.

Seul camp de concentration sur le territoire de la France actuelle, le camp du Struthof est implanté dans une Alsace annexée de fait par l’Allemagne hitlérienne, à la suite de la défaite de la France en mai-juin 1940. La région et ses habitants sont germanisés et nazifiés. L’administration nazie, et en particulier le Gauleiter Wagner, veillent à lutter contre les réticences de la population et à contrer toute velléité de résistance.

Le taux de mortalité qui y est atteint, supérieur à 40 % (75 % pour le camp de Mauthausen, en Autriche), en fait un camp de concentration particulièrement meurtrier dans le système concentrationnaire nazi. Plus de 22 000 des 55 000 détenus qui y transitent y trouvent la mort.

Doc no 7 - Fac-simlé d'une carte du Ministère des Anciens Combattants (1995)
Doc no 7 – Fac-simlé d’une carte du Ministère des Anciens Combattants (1995)

Au mois de novembre 2009, les Archives départementales du Bas-Rhin ont acquis une série de plans, accompagnés de notices, se rapportant aux différentes parties du camp : plans de situation, du crématorium, de blocks et du Revier des détenus, de l’aménagement de l’Ehnschlösschen par le kommando d’Obernai … Produits en 1942-1943 par la Bauleitung des Waffen SS – qui constituent le pouvoir du Struthof, ils ancrent le système dans l’espace.

Le dossier pédagogique est composé de dix fiches et de vingt-quatre documents conduits par les plans du KL Natzweiler -le dossier présente des sources primaires (documents d’archives) et des sources secondaires (témoignages), intéressantes à croiser. Il a pour but de permettre au professeur de collège et de lycées de constituer un menu pédagogique « à la carte » pour :

  • trouver un document d’accroche pour un cours sur l’Europe sous la domination nazie.
  • construire un exemple à partir du cas du Struthof. Il peut aussi être associé à un ensemble documentaire consacré à l’Alsace germanisée et nazifiée.
  • comparer le KL-Natzweiler et un camp d’extermination comme celui d’Auschwitz.
  • préparer une visite du camp du Struthof et du parcours pédagogique de son service éducatif.
  • élaborer d’une évaluation sommative ou formative sur la période de la Deuxième Guerre mondiale.
  • faire effectuer une recherche documentaire par les élèves au CDI ou à la maison.
  • préparer le concours de la Résistance et de la déportation.

Le dossier comprend également une précieuse introduction pédagogique ainsi que des repères chronologiques get une bibliographie sélective. Je compléterai cette dernière avec le reportage sur le Struthof réalisé en 1995 par France 2 et disponible sur le site de l’Ina : http://www.ina.fr/video/CAB95048214 et la conférence de Jean-Pierre Hudson «La déportation et le système concentrationnaire nazi» du site du CRDP-Reims.

Les fiches pédagogiques engagent les élèves dans des tâches complexes construite progressivement et respectant ainsi les principes de la taxonomie de Bloom. Ainsi la première fiche introductive se propose d’établir le parcours de vie de six déportés. Les élèves doivent rechercher des informations dans les fiches individuelles de déportés réalisées en 1986 par l’historienne Françoise Lange (document 1) pour les reporter dans un tableau synoptique (identité, camp(s) d’internement et de déportation, date, motif, a-t-il survécu à la déportation?), puis réaliser une synthèse des renseignements tirés des documents avant de rechercher des informations pour répondre à des question et finalement construire une problématique («formuler une ou deux problématiques qui pourraient être le fil conducteur du cours sur le Struthof»).

Dans la fiche 2 « La situation et le site du camp : pour le travail et le contrôle des hommes », les élèves recueillent des informations et doivent ensuite argumenter («montrez, sous la forme d’un texte rédigé ou d’un croquis cartographique avec légende, que le pouvoir nazi a choisi le site du Struthof pour faire travailler et contrôler les déportés»).

Dans la fiche 3 « Un plan au tournant de l’histoire du camp (fin 1942) : plus grand et plus international », la synthèse consiste pour les élèves à construire une frise chronologique de synthèse («à l’aide de toutes les informations recueillies, dessinez une frise chronologique et complétez-la d’une légende»).

Le tout représente un travail exemplaire tant de mise à disposition de sources et documents mis en ligne que de l’exploitation de ceux-ci dans un cadre pédagogique au service de la construction de la pensée historique des élèves.

Lien : Le camp de concentration du Struthof – Archives départementales du Bas-Rhin

Lyonel Kaufmann

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :